C’est un album plus grave que les deux précédents car le sujet est délicat à traiter. Il a fallu doser l’humour, qui reste néanmoins présent. Elvine a largement contribué au rendu à travers les couleurs qu’elle a choisies pour nous faire entrer dans l’histoire.

à Gethsémani :

à la crucifixion
dans la Jérusalem céleste

 

-Si le début de l’album est un foisonnement de vie, on arrive peu à peu à la contemplation. Certaines images prennent toute une double page pour nous faire plonger dans le mystère. Elvine a tout particulièrement soigné les ambiances dans le choix de ses couleurs. Coolus a multiplié les plans de Jérusalem en plongée et s’est plus minutieusement documenté sur Jérusalem, le Temple, la ville…

 
 
-De plus, Birus et Coolus creusent des passages d’Evangile et lisant entre les lignes, pour nous faire aller plus loin qu’une simple lecture littérale. Ils nous enrichissent à travers leur étude biblique, patristique, théologique, symbolique.

 

 

-Et en parallèle, on retrouve toujours des allusions au monde d’aujourd’hui, ainsi qu’une multitude de petits détails qui n’ont rien à voir avec la choucroute
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *