Le lendemain, les prêtres tiennent conseil. Le verdict tombe.

Mc 14,64

Vous avez entendu le blasphème. Qu’en pensez-vous ? » Tous prononcèrent qu’il méritait la mort.

Seulement, comme ce sont les romains qui chapeautent le pouvoir, les juifs n’ont pas le droit de condamner quelqu’un à mort.

Jn 18,31

Nous n’avons pas le droit de mettre quelqu’un à mort. 

Ils n’ont pas le « permis de tuer ». Je me souviens d’une remarque de ma grand-mère lorsque nous regardions un James Bond et qu’elle est passée devant la télé au moment où il était écrit dans le générique quelque chose comme quoi il avait le « permis de tuer ». Avec son bon sens, elle a dit avec son accent Alsacien : « oh yé, c’est n’importe quoi, personne n’a le permis de tuer ! ». C’est pourquoi j’ai mis un clin d’oeil à James Bond qui n’a effectivement pas le permis de tuer.

Quant à Judas, il est pris d’une tristesse qui n’a rien à voir avec du repentir mais plutôt du remords.

Mt 27,3

Judas, qui l’avait livré, fut pris de remords ;

Le remords nous centre sur nous mêmes, il nous fait croire que notre acte est impardonnable. On tourne en rond.

le repentir nous ouvre sur un regard bienveillant sur l’autre qui peut pardonner l’impardonnable. Encore faut-il le lui demander, ce pardon…

Lorsque nous nous confessons, on peut avoir une attitude de remords où on est tourné vers soi. On peut aussi avoir une attitude de repentir où on regarde Jésus avant de regarder son péché.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *