Et voici le dialogue entre Jésus et celui qu’on appelle le « bon larron ». Est-il bon, cet homme ? La bulle de droite rappelle le mal qu’il a pu faire. Si je m’imagine le pire crime qu’on peut commettre aujourd’hui, si je m’imagine qu’il a été commis sur une personne que j’aime, je pense que je réagirais très fort si j’entendais Jésus dire à cette personne « aujourd’hui, tu seras avec moi au paradis ».

Et pourtant, Jésus le dit :

Lc 23-42

Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume.

Lc 23,43

aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis.

Avec lui, il y a toujours une chance, mais la balle et dans notre camp.

Is 50,22

Tournez-vous vers moi : vous serez sauvés, tous les lointains de la terre ! Oui, je suis Dieu : il n’en est pas d’autre !

 

Et pour finir, j’aurais bien voulu représenter un Jésus tout déchiré par le fouet, meurtri par le bois rugueux, saignant, crasseux par la poussière collée à sa sueur, avec des crachats dessus. J’aurais bien voulu le représenter en loque en demandant à Elvine de rajouter tout ça. On a discuté plusieurs fois mais elle n’est pas entrée dans cette vision des choses. C’était déjà assez violent comme ça et ce n’était pas la peine d’en rajouter pour des lecteurs enfants.

Donc si Jésus a un corps « tout propre » dans la BD, tu sais maintenant pourquoi. Au moins, ses frisettes évoquent déjà la sueur, il n’est pas peigné en super-héros sans aucun cheveu qui dépasse.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *