« Pourtant, c’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. » (Isaïe 53,4)
 -careme2017-lapinbleu-45vendredisaint
 
-J’écris ou j’apprends ce verset.
-Je me répète ce verset plusieurs fois dans la journée et j’écoute ce que peut me dire le Seigneur dans cette parole.
-Je peux mettre en pratique ce verset, comme il me semble bon de le faire.
-Je remplis la bulle.
-Je peux partager mon expérience (ou comment j’ai essayé de mettre cette parole en pratique et le bienfait que j’en ai reçu)).
 
Aide pour comprendre ce verset :
Le serviteur souffrant est celui qui va racheter la multitude. Dans le portrait d’Isaïe, on a du mal à accepter qu’un messie soit si souffrant, humilié. Pourtant, cette prophétie va se réaliser en un seul homme, le Christ. Il est le grand prêtre qui va s’offrir lui-même.
 
 
FacebookTwitterGoogle+PinterestPartager

9 commentaires

  1. Mel

    Heureusement que tu préviens… J’allais jeter la brouette !

    Répondre
  2. Marie-Ange

    On m’a pourtant assuré que la miséricorde divine est sans limite !

    Répondre
  3. béa-titude

    « Pas de souci , si ta coupe est pleine, ma brouette est vide !!!! « 

    Répondre
  4. Minuscule

    Qui est St Op ?

    Répondre
  5. Alix17

    réflexion: Jésus nous aime tant qu’il porte toutes nos souffrances et nos peines… n’est ce pas époustouflant?? par amour pour nous il nous donne sa vie!!!

    Répondre
  6. Palicalou

    Bulle : « Oh mince, j’y suis allé un peu fort !!! Vraiment, Seigneur, je ne croyais pas trimbaler autant de casseroles ! »

    Répondre
  7. Emmanuel

    Bulle:  » Eh que fais-tu là ? « 

    Vécu : Je me revois encore décharger ma colère de façon plutôt audible dans un endroit où je pensais ne déranger personne… histoire de me décharger et de continuer ce que je faisais de façon plus
    sereine ! Mais en fait j’ai du déranger voir choquer. Oups, encore une bourde !
    Seigneur aide moi à faire attention à mon prochain.

    Répondre
  8. Marie

    bulle: Oh arrête de râler, c’est pas si lourd!

    vécu: Lorsque j’entends la Passion du Christ, je me sens mal à l’aise car je sais que c’est par mes manques d’amour, par mes péchés que j’ai contribué moi aussi à le crucifier.
    L’Evangile est actuel, maintenant et toujours à cause des péchés de chacun.
    Comme sur ce dessin, j’essaie lorsque je suis tentée de me dire STOP à moi même…Pas facile…

    Répondre
  9. lydie

    Bulle: « Oh ! Il y a un lapin bleu là-dessous ! Qu’ai-je encore fait ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *