Flagrant délie

5ème Dimanche de Carême – Année A

 

1ère Lecture : Ezéchiel 37,12-14

Psaume 129

2ème Lecture : Romains 8,8-11 

Evangile : Jean 11,1-45

 

  AC5Lapinbleu322C-Jn11_44.jpg

Pour aller plus loin

Détails

 

-Ce lapin emberlificoté est Lazare dans son tombeau que Jésus vient de ressusciter. Il est embaumé et se prend les bandelettes dans une branche qui pousse dans le tombeau.

-Ce dessin pourrait être une représentation du purgatoire. Le purgatoire est un état (pas un lieu) où on a fait le choix de Dieu à la mort… seulement, on n’est pas assez prêt pour le voir tout de suite, lui, la Sainteté absolue (sur le dessin, c’est la lueur à droite)

-Le lapin est tendu vers l’avant, oreilles comprises (la lueur, c’est la Résurrection), son désir de voir Dieu est là, et il sera exaucé après ce temps de purification. Il a l’air bien impatient.

-Il y a encore des choses qui le retiennent (les bandelettes) qui sont surtout des non-pardons ou la prise de conscience de tout ce qu’il aura fait de mal durant son existence terrestre. Ici, c’est un petit rien qui empêche le lapin d’aller plus loin, toujours est-il que ce petit rien est bien là…

 

Questions

 

-Jésus demande qu’on le délie, mais ne le fait pas lui-même. Je suis capable de lier ou délier une personne. Sans doute aurai-je à demander pardon à ceux que j’ai blessés, réparant ainsi un affront, et je serai alors l’instrument qui déliera  et libèrera l’autre.

-Pourquoi ne pas commencer aujourd’hui ? Ca sera ça de moins à faire plus tard, et je pourrai alors foncer vers la Lumière sans être retenu par quoi que ce soit.

Share

4 commentaires

  1. béa-titude

    Le dessin m’a laissé dubitative…
    Les bandelettes c’est un peu momie et j’imagine tellement une libération que là c’est trop entravé pour moi, trop lin-seule…
    Purgatoire ? je ne sais pas… Je comprends bien l’idée de « transitoire » , Quand une imperfection humaine d’amour se retrouve dans le Face à Face du TOUT AMOUR on peut imaginer un temps de calage nécessaire…
    Un peu comme une éponge souillée se se presse avant de s’imbiber d’eau pure…( ça fait un peu art ménager mon histoire ….)
    Mais j’ai du mal avec cette idée de temps car il me semble qu’au-delà le temps n’existe pas, il EST….et donc ce qui a notre échelle est du temps l’est-il encore après la mort?
    N’y-a-t-il pas comme une évidence, une fulgurance comme devant un amour qui dépasse nos espérances ?
    Certains me diront « Trop facile ! Alors ceux qui se sont donné du mal ( quelle expression….je dirais plutôt se sont donnés du bien :-)) se retrouvent pas plus vite dans les bras du Père que ceux qui l’ont boudé toute leur vie à n’en faire qu’à leur tête ?
    Moi ça ne me gêne pas, je pense que si je dois travailler la question de l’amour c’est avec et pour tous le monde ou pour personne…Ce que je souhaite pour moi je le souhaite à tous ceux que j’aime et si c’est de l’amour , dans , par et pour l’amour c’est forcément souhaitable à tous, sinon il y a une part de moi qui n’aime pas encore assez… (et de fait …)
    Pas encore de façon aussi absolue et me voilà me voyant ouvrier de la première heure (prétentieuse !) à jalouser les sauvés de la dernière sans imaginer que je suis peut-être directement concernée car où en serais- je demain ou à l’heure du passage , je n’en sais rien …!
    Purgatoire ça fait un peu purge, limite ethnique , génocide, race des pures âmes….contre les autres, …
    On peut imaginer une zone de transit… d’attente ? C’est un peu ambiance quai de gare alors que le purgatoire cela doit être le temps de l’illumination, de la Révélation, de la Connaissance et de la Rencontre non ?
    Un état de relecture, un peu comme on voit dans les empreintes, toutes les traces de Présence qu’on avait snobées, et qu’on est ému de temps de patience et d’espérance à nos côtés…
    Un temps d’action de grâce pour toutes celles qu’on a ratées ?
    Pour mieux entrer dans la louange totale des anges, réapprendre à chanter ?

    Et puis le Pardon ….le truc le plus beau qui nous soit proposé…Le médoc top niveau de la Pharmacie divine …
    L’élixir de renaissance sans contre indications…
    Un peu homéopathique car quand on le pratique à mini dose pour minichose il est plus facile pour les grosses casseroles….
    Un peu placebo car dès qu’on y pense on aime déjà mieux même quand on délègue le Bon Dieu pour l’exercer à notre place quand la haine s’encre trop vivace pour nous en délier seul, ou qu’on prie Marie qui défait les nœuds pour tricoter le pull de l’amour…
    Le plus dur , le pardon sans communion, celui qu’on donne mais qui n’est pas accueilli, celui qu’on reçoit dont on ne voulait pas ( parfois on ne veut pas se pardonner à ns-même) ou alors qu’on avait décidé d’avoir exactement sur le modèle qu’on avait commandé ….
    Le plus beau, celui qui porte du fruit et qui comme un obstacle franchit rend la victoire de la relation plus forte et plus invincible que jamais….celui qui recrée ….

    Répondre
  2. Martine

    Pour une fois je ne suis pas du tout d’accord avec le commentaire. Le purgatoire n’est pas biblique. C’est une invention de l’église catholique. Â la mort ou on est sauvé parce qu’on croit au Christ et qu’on l’a accepté comme Seigneur et Sauveur parce qu’il a payé le prix à la croix pour le pardon de nos péchés ou on ne croit pas et on ne peut pas être sauvé. On ne peut pas être dans un état d’attente parce qu’on n’est pas tout à fait prêt. Ce n’est pas biblique.

    Répondre
  3. Nitt

    Je connaissais déjà ce dessin, mais aujourd’hui il m’a pliée de rire.
    Merci Lapin, autant pour ton humour que pour tes excellentes questions…

    Répondre
  4. Marie-Ange

    « Je suis capable de lier ou délier une personne… En demandant pardon, je délie et libère l’autre… » ! Je crois que je comprends (même si je me sens plus popcorn que jamais !) mais je n’avais
    jamais vu la réconciliation sous cet angle. Merci !

    Seigneur, donne-moi le courage de mettre tout en œuvre pour être admise …avec les autres, dans Ta lumière !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.