Faut-il demander des signes à Dieu ?

 

4ème Dimanche de l’Avent – Année A

1ère Lecture : Isaïe 7,10-14

Psaume 23

2ème Lecture : Romains 1,1-7   

Evangile : Matthieu 1,18-24

AA4Lapinbleu556-Is7_11-.jpg 

Pour aller plus loin

 

Détails

 

-Ce lapin est seul. Il rame. Il n’y a ni sommet, ni fond de vallées. Il doute que Dieu puisse lui donner un signe.

-Un peu d’explication Biblique du texte d’Isaïe d’où ce verset est tiré. Achaz est un tout jeune roi, tiraillé de partout. Il se détourne de Dieu pour adorer les idoles. Il va même jusqu’à offrir son propre fils en sacrifice au dieu Moloch. Isaïe, le prophète, vient trouver le roi et lui fait des remontrances au nom du Seigneur. Il lui dit alors cette parole « Demande pour toi un signe venant du Seigneur TON Dieu… » Dieu est partout (dans les sommets et au fond des vallées). Achaz répond : Oh non ! horreur ! je ne vais pas tenter le Seigneur en lui demandant un signe. Il est hypocrite. Peut-être sait-il que s’il demande, le Seigneur lui répondra et il devra donc changer de vie. Donc il ne demande rien.

Sur le dessin, on voit 6 oreilles. Six étant le chiffre de l’imperfection (pour voir la symbolique Biblique des chiffres, c’est expliqué là) Ce lapin fait la sourde oreille. Ses oreilles sont toutes tournées dans des orientations différentes. Achaz s’endurcit. Bref, il n’a pas fini de ramer.  

 

Questions

 

-Certains cherchent des « signes » venant de Dieu comme des lumières dans leur vie qui éclairent leur route. Et dès qu’il n’y a plus de lumière, on s’arrête de marcher en attendant la suivante. Le signe est une mise en marche. Ce n’est pas ce qu’il faut rechercher. Quand il est là, on le prend. Quand il n’y est plus, on s’appuie sur le précédent.

-D’autres n’osent pas demander de signes parce qu’ils savent que forcément, ça aura des implications dans leur vie et qu’il va falloir changer quelque chose.

Et moi, suis-je à la recherche de signes plus qu’à la recherche de Dieu ?

Est-ce que je préfère ne pas en demander ? Pourquoi ?

Share

7 commentaires


  1. C’est étrange, parfois décourageant, alors que je me sens « inspirée » …je tape mon commentaire, valide, et il disparaît… nul part…Échaudée j’ai pris l’habitude de le copier coller sur un autre document mais pas présentement et rebelotte…il est tombé à la flotte … J’y reviendrai, têtue le temps d’encaisser …et d’abord persuadée de ne pas retrouver le fil …

    Répondre
  2. Sophie Primot

    ….et le neuf, alors?

    Répondre
  3. Marie-Ange

    Est-il permis de redoubler sur le blog du Lapin Bleu ? J’espère que oui !!!

    Trois ans plus tard… j’ai eu le temps de réfléchir… non, je n’attends pas qu’un signe me guide pour avancer. Cependant, il m’arrive de recevoir un peu comme une grâce l’évènement, le conseil, la remarque qui m’ouvrent les yeux et qui me confirment que je suis sur le bon chemin, que je ne rame pas en vain !

    Répondre
  4. yayon

    Bah euh c’est vrai que là comme ça ya des signes qui font flipper…

    Attend manquerez plus que ça qu’on soit exaucé…

    Lalalal comme t’es percutant toi pfffiou moi qui ramais tranquillement sans rien demander à personne (enfin presque )

    « cherchez et vous trouverez, demandez et vous recevrez » …. rahhhh mais on a pas idée de me faire retenir de tel verset. hii

    Merci à toi, pour la reflexion que tu offres comme ça l’air de rien mais pas que 😉

    Répondre

    • Coucou Marie-Ange moi j’essaye de doubler en mettant mon commentaire envolé mais ça ne veut pas….
      Peut-être qu’en vous répondant ça marchera, on me dit qu’il est en doublon mais je ne le retrouve nul part …Je l’ai renvoyé et il a de nouveau disparu, quelque chose qui m’échappe….3ème tentative :

      « Faut-il demander des signes à Dieu ? »
      Je ne sais si il y a un « faut » , comme on entendrait un devoir. Je crois qu’on est la personne unique que Dieu a faite et qu’on s’exprime à Lui avec ce qu’on est : Nos besoins et nos maladresses…
      Je crois que c’est ça qui « compte », si tant est que Dieu veuille compter comme nous l’entendons.
      J’essaye de me présenter à Dieu sans fard et sans tricherie, ni pire ni meilleure, juste vraie et comme je suis…Sinon je crois que la base du « dialogue » est faussée, que j’essaye d’être plus publicain que pharisien pour faire bien mais où est la sincérité…
      Cela ne me dédouane pas de faire mon examen de conscience et même d’arrêter de me regarder le nombril pour faire de la place à Dieu et le laisser Lui me regarder, Il le fait tellement mieux que moi-même, tellement plus juste…
      Alors oui je peux demander un signe comme on exprime un besoin de ressentir une présence, une aide, une direction à prendre, c’est aussi un peu l’humilité de croire que je ne sais pas tout, toute seule. Je peux demander. Ce n’est ni un ordre, ni une exigence, ni une plainte mais parfois simplement une souffrance ou une attente…
      L’important est de rester ouverte non ce que j’attends ou espère mais à ce qui va TOUJOURS être donné…
      Je peux demander rouge et recevoir blanc, attendre un secours et croire que tout vient de s’écrouler et pourtant…
      J’ai demandé des guérisons qui ne sont pas venues, ou pas comme je les entendais ! Et étrangement un refrain du groupe Gorius revenait imposant, impudique, ironique :  » Je suis dans la joie, une joie immense car mon Dieu m’a libérée » … Quelle mauvaise blague ! Alors que j’aurai du chanter « Je suis dans les larmes, une peine immense car je vais devoir t’enterrer… » ou même ne plus pouvoir chanter du tout, ou alors en hurler et de fait je hurlais en silence, la ritournelle continuait de me « chercher » comme des poux dans la tête…Étais-je libérée de la maladie , de l’épreuve au point d’en être égoïstement libérée ? Était-ce mon proche désormais libéré de son clavaire dans un au-delà que j’espère ? Etais-je plus à la recherche de signes plus qu’à la recherche de Dieu ?
      J ‘avais demandé la vie encore un peu et « on » me proposait  » La Vie » inaudible dans l’instant…et pourtant…
      J’étais en quête de Dieu, mais Dieu magique, celui que je m’étais fabriquée. Je ne pouvais accueillir le Vrai, concentrée sur une contrefaçon de très mauvaise qualité.
      Et pourtant le refrain revenait toujours aussi « déplacé » pour moi, je le chassais mais il étais là… culpabilisant et honteux !
      Et puis un matin lasse de lutter je suis passée à la provocation : « OK, ça me casse les pieds et bien je vais y aller en mode adhésion. J’ai commencé à le hurler ce refrain à tue-tête, voilà c’était ma colère …et le mystère c’est qu’en effet il ne me lâchait plus et qu’au bout de ce défi , je fus « libérée », vraiment… de mes doutes et de mon chagrin adouci, de ma peur du néant, et de ma solitude aussi.
      Il est un temps où je préférai ne pas demander, ne pas supplier même, puisque de toute façon « l’arnaque  » c’était de devoir dire non « ma » mais « Ta » Volonté et pourquoi se donner la peine d’expliquer à Celui qui savait tout mieux que moi et entre les mains de qui tout repose…perte d’énergie, gâchis, comme si tout était joué depuis la nuit des temps…je me sentais un pion sur l’échiquier…j’avais démissionné dans une idée de prédestination où je n’avais qu’à subir et à attendre de passer mon tour…
      Aujourd’hui je sais que dans mon cri vers Lui il y a cet amour qui circule,
      ma porte ouverte sur Lui, mon regard tourné vers la Force qu’IL donne…
      Il y a encore à intégrer ce « Fiat », à accepter d’entendre ce qui n’est pas toujours ce que j’appelle de mes vœux,
      Je crois que je vois désormais le signe comme une piste , un marquage sur un GR ou sur des arbres en forêt, une aide ponctuelle qui valide ou non un chemin. Ce n’est pas une action truc sensationnelle forcément surnaturelle , ça peut être très simple, discret et infime au point qu’on puisse y voir le doigt du hasard. Mais en fait c’est un trésor, une espèce de clé comme dans les « jeux vidéos » si j’ose dire. Une graine d’amour qui ne « sert » pas toujours sur le moment mais qui est à garder précieusement toute sa vie comme quelque chose qui n’a jamais fini de nous soutenir…
      « Pas grave » si ça ne revient pas en tant que tel, c’est à garder au chaud, et ça fait toute chose nouvelle, en son temps. Cela se garde et se médite en son âme et un jour cela prend sens…
      Ce genre de clé, de trésor, de cadeau, chacun en porte en soi dans son histoire, il faut accepter avec une naïveté d’enfant de les voir et de les laisser vous tournebouler…et nous vous faire tout le Bien que nous méritons tous dans l’Amour du Père extra-Ordinaire dans notre ordinaire qu’Il vient habiter de toute éternité….
      Le voir agir dans nos vies c’est rendre grâce, dire merci, répondre à Son amour et redonner à notre tour…

      Répondre
  5. CRBR

    j’attend un signe de dieu dans ce blanc immaculé, vite la neie est en train de fondre!!!

    http://www.crbrleblog.com

    Répondre
  6. Marie-Ange

    Hier au soir, en m’endormant, je me posais cette question : est-ce mal de croire aux signes… merci, donc de répondre partiellement ce matin à mon questionnement. Est-ce un signe ça ????????
    (en revanche, je ne parviens pas à ouvrir la symbolique des chiffres annoncée)

    Répondre

Répondre à Marie-Ange Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *