Pourquoi les rois mages font-ils le pont à Noël ?
 
 
 Temps de Noël – 2ème Dimanche (Epiphanie)
 
1ère Lecture : Isaïe 60,1-6
Psaume 71
2ème Lecture : Ephésiens 3,2…6
Evangile :  Matthieu 2,1-12
AN2Lapinbleu568C-Mt2_12.jpg
 
Pour aller plus loin
 
Détails
 
-Il s’agit ici des mages. Ils ont demandé leur chemin au roi Hérode (ceux qui ont lu « Nuit blanche à Bethléem » le savent…). Hérode leur a demandé de les prévenir du lieu et de la date approximative de la naissance de celui qui pourrait devenir son rival, dans le but de l’éliminer. Les mages ont un songe… et le reste du verset explique la suite.
-Les voici qui repartent par un autre chemin qui n’a pas l’air d’être le plus simple… Le dessin le montre à travers la perspective : on a l’impression que cette route « monte ». De plus, le pont utilise presque la diagonale (= la distance la plus longue). Le pont est très étroit, comme « le chemin qui mène à la vie », dans Matthieu 7,14.
-Pour ne pas mettre l’enfant en danger, ils préfèrent prendre sur eux ce danger.
 
Questions
-Quand est-ce que j’ai agi de la sorte, la dernière fois ? Quand ai-je pris sur moi ce qui aurait pu retomber sur un(e) autre ?
-Est-ce que j’ai remarqué que c’est exactement ce qu’à fait Jésus vis-à-vis de moi quand il a pris sur lui le péché du monde… le mien compris ?
-Est-ce que je me rends compte aussi que je ne peux pas prendre sur moi tous les dangers ou toutes les souffrances des autres ? D’une part, parce que je ne suis pas Dieu, ni tout-puissant, et d’autre part parce que quelques fois, je peux pêtre alourdi inutilement sans forcément alléger l’autre.
Share

2 commentaires


  1. Je crois que ce n’est pas si simple de ce mettre en chemin, de chercher, de suivre un appel fût il sous forme d’étoile …
    Il y a tant de « stars », nos étoiles de pacotilles de nos jours qu’on prend pour la bonne étoile, à tord !
    Pas facile d’être en mouvement vers cette Vie qui nous attend et même qui vient à notre rencontre, le plus simplement possible et de façon la plus audible possible, pour ne pas nous effrayer. A moins que son innocence même nous fasse peur ?
    Nous ne sommes pas tous mages, sages riches ou même à l’écoute de la louange céleste qui nous fait déplacer un troupeau, stopper nos activités pour contempler !!!
    Oui le chemin est ardu quand il se révèle autre que celui prévu, bien planifié, bien sous contrôle et qu’il faut s’ouvrir à l’imprévu ou au prévu d’un Autre !
    Et pour comble si le détour vaut le chemin ( c’est exprès que j’inverse) il est souvent assez décourageant au premier abord ! « Que sommes nous venus faire dans cette galère ! »
    On croit que parce que Dieu y est, tout va « rouler » comme la pierre au tombeau mais rien n’économise la peine ni les nombreux pièges…
    Nos « songes  » nous portent mais parfois à enfoncer des portes ce n’est pas sans « mal » . Il nous faut aussi parfois nous laisser mettre « à part » pour nous reposer un peu, ! Fuir en Egypte ou par un autre chemin, pour rebondir le temps venu ! Parfois il faut lutter comme Jacob pour grandir et faire face.
    Le Seigneur nous rattrape toujours et balise la route pour nous couronner tous et chacun, d’amour…
    Oui la route est difficile mais le Christ est au bout ,dans sa mangeoire, nourriture, bras ouverts jusque sur la croix, son Esprit avec nous jusqu’à sa vie déjà commencée et sa victoire lumineuse …
    Le chemin est devant avec ses épines et ses vertiges mais il monte vers Lui..
    Et sa corde de rappel, c’est la prière ;
    son piolet, le sacrement ; sa doudoune antigel contre le blizzard, la foi ; son refuge, la réconciliation, comme une pause avant de continuer l’ascension .
    En voyant ce beau dessin de pont qui nous parait bien périlleux, je pense à cette phrase du pape François :
    « Dieu veut toujours construire des ponts , c’est nous qui construisons des murs !
    Et les murs s’écroulent toujours ! »
    Sachons que les ponts ne s’écroulent pas, que les efforts ne se font pas seuls et que si nous sommes là pour d’autres, d’autres sont aussi là pour nous…
    La force et le courage sont aussi de Dieu… qu’elles soient sur chacun de nous pour le pont qu’il a à franchir !
    « Belle, Profonde, lumineuse, vivante et vibrante année 2017 ! »

    Répondre
  2. Marie-Ange

    J’aime bien cette mise en garde : « je peux m’être alourdi inutilement sans forcément alléger l’autre ». Je vais la méditer et je devrais en tirer une leçon …

    Merci Lapin Bleu et « Meilleurs Vœux » à toi et à tous tes visiteurs !
    Pouvons-nous espérer le tome 3 de la trilogie sur la vie de Jésus à l’automne 2017 ???

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *