Creuse-toi la tête… et pas que la tête.

 

 

 14ème Dimanche du Temps Ordinaire – Année A

 

1ère Lecture : Zacharie 9,9-10

Psaume 144

2ème Lecture : Romains 8,9.11-13 

Evangile : Matthieu 11,25-30

 

ATO14Lapinbleu404C-Mt11_25.jpg

 

Pour aller plus loin

 

Détails

 

-Le lapin creuse. Il fait une pause, il semble fatigué.

-Le petit ver de terre découvre le trésor par hasard. La galerie qu’il creuse est en zig-zag.

-Le coffre a l’air solide, pourtant il est facile à ouvrir, il n’a pas de serrure.

-Sur ce dessin, le lapin représente le savant : il creuse… et plus il creuse, plus il va entasser de la terre au-dessus du trésor, moins il va trouver ce trésor. Il creuse, mais au mauvais endroit.

 

Questions

 

Creuser, c’est approfondir. Il nous arrive d’avoir soif et de vouloir creuser, mais pas au bon endroit. Pour les chrétiens, Jésus a achevé la Révélation, c’est-à-dire qu’il nous a ouvert les portes de la connaissance, et que plus rien n’est caché. Il n’y a plus d’intrigue, plus de secret ni de mystère que seul connaîtrait le Vatican. Il n’y a plus besoin d’aller chercher ailleurs, dans d’autres révélations privées, apparitions, ou littérature particulière. Le contenu de la Révélation est dans la Bible (et dans la Tradition, pour les catholiques). 

-Et moi, vais-je chercher ailleurs, dans la magie, les horoscopes, les révélations privées, les autres religions ? Si oui, pourquoi ? Est-ce que ça ne s’appellerait pas de l’ « idolâtrie » puisque je ne mets pas ma confiance en Dieu seul, mais en quelque chose d’autre. 

-M’est-il déjà arrivé de rencontrer quelqu’un qui est « moindre » que moi (en âge, dans les idées ou l’expérience) et qui est beaucoup plus avancé que moi dans la foi ?

FacebookTwitterGoogle+PinterestPartager

6 commentaires

  1. béa-titude

    Creuser, approfondir, révélation, caché aux sages et aux savants….
    C’est le voile dévoilé du dernier Livre?
    Faim de connaître et humilité de recevoir sans tout savoir, quête et recherche et acceptation et confiance… Pas simple !
    « Tu ne me chercherais pas si tu ne m’avais déjà trouvé…. »
    Peut-être que je ne sais pas qu’Il est déjà là…
    Peut-être que ce n’est pas tant le « où  » que le « comment » qui me fait défaut… Recherche avec intelligence, philosophie comme les savants et les sages ou avec mon coeur et ma confiance , mon manque comme les touts petits ( encore plus petits que les petits….), peut-être que dans un cas c’est le contrôle que je veux et dans l’autre être guidé…

    C’est toujours autant de surprise pour moi les copié -collé, les « synchronisations »…Le We dernier , fête d’anniversaire d’amis, nuit tombante, un monsieur vient sur mon banc parler d’éducation à donner, à la gratuité, à la rencontre vraie sans écrans….
    D’emblée je l’aime bien, c’est beau je sens le cadeau…et pourtant rapidement je le remets , mes hôtes m’en ont parlé déjà….
    Il est marié, ils ont eu un enfant unique assez tard, miracle comme repris, il est décédé de maladie, calvaire.
    Je mesure – et non même pas- l’ampleur du gouffre…
    Lui est paisible, habité par cet amour qui ne le quitte pas et même qui s’est multiplié…
    Son épouse a eu besoin de « contact », elle a « consulté », le « devin » était habile, les annonces se sont comme réalisés, « esprit es-tu là »…
    J’ai écouté , pas osé dire, lui me disait, « ça lui a fait du bien… »
    Moi j’étais là avec toute ma petite famille si riche….Il quêtait mon avis…
    Je crois que j’ai dit quelque chose « comme chacun fait comme il peut « , pourquoi l’un était empli de son fils rappelé, et l’autre dans le vide sidéral cherchait le thème astral et une parole encore de l’au-delà….
    j’ai pensé trahison,manipulation, exploitation d’une douleur insoutenable mais je l’ai laissé me raconter…
    J’ai juste dit qu’on pouvais prier pour que vienne la Paix… peut-être de l’enfant lui-même qui sait …?
    On le lui a demandé, à Dieu d’abord, du seul cri qui puisse jamais être poussé face au non sens…
    Et je tombe sur ce commentaire…
    Oui de temps en temps j’entends un horoscope et je souris et selon je me dis ouah super, belle étoile ou cata pouasse et peut-être que j’aimerai y croire quand c’est un peu optimiste…
    Mais jamais je ne l’entends comme une Parole d’Evangile qui me nourrit, conduit, porte et m’aime…
    Peut-être que quand-même je rêve un peu « magie »….
    Très souvent un enfant, un jeune avec son bon sens et sa logique m’a donné du sens en simplicité…des perles à garder , des intuitions de foi… On devrait y penser quand ils sont plus lourds à porter, mais on a oublié.
    Tout à l’heure petite fille presque en pleurs atterrée, nous venons de passer devant un espace nature qui était abandonné, en friche …
    Moi je passe devant et me dit « enfin, ils ont tondu ! »
    Et elle  » Comme c’est triste on ne pourra plus voir, respirer cueillir les fleurs du Bon Dieu »
    Et sa mère de m’expliquer, « oui chez nous il y a les fleurs du jardinier interdite à couper, qu’on regarde seulement car il a beaucoup travaillé à les faire pousser , et puis il y a celles que Dieu donne, gratuites, qui poussent sous son Vent, son Soleil, sa pluie sans rien demander et qu’IL nous donne à tous et celles-là le jardinier ne devait pas y toucher….

    Répondre
  2. Philippe-Guy Charrière

    Une fois de plus, j’apprécie beaucoup votre dessin et son commentaire. Je me demande comment vous arrivez à en faire autant ! Chapeau !

    Répondre
  3. M

    Cher Sébastien,

    il me semble que ma question vous a beaucoup blessé et, sincèrement, j’en suis désolée, je ne sais pas trop comment me faire pardonner pour cette souffrance que, vraiment, je ne pensais pas
    déclencher et que je regrette infiniment. Je suis vraiment triste de vous avoir heurté, je ne méprisais rien, au contraire : je cherchais à trouver le meilleur comportement pour respecter la foi
    des gens que j’aime, tout en les protégeant s’ils risquaient des dangers. Naturellement, je me suis adressée à un prêtre. Peut-être aurais-je mieux fait de m’adresser à lui en privé.

    Mais croyez-le, vraiment, que je n’ai pas voulu vous blesser ou manquer de respect à d’autres convictions que les miennes. Veuillez, Sébastien, avoir la bonté de me pardonner.

    Je ne souhaite faire de mal à personne : j’ai moi-même beaucoup souffert, erré et cherché sur le chemin de la foi et c’est pour cela que je me pose ces questions, et que j’ose enfin les poser. Et
    c’est parce que je ne voudrais pas qu’il arrive à d’autres ce qui m’est arrivé à moi, surtout pas à des personnes que j’aime comme des frères et des soeurs que je cherchais ici des conseils.

    Peut-être me suis-je mal exprimée, pour que cette question, qui était motivée par une inquiétude et pas du tout par un désir de donner des leçons, vous ait fait tant de mal. Pardonnez ma
    maladresse, s’il vous plaît : j’ai des amis de toutes confessions et je ne souhaite écarter personne, jamais. Je suis même souvent capable de taire mes convictions pour laisser les aures imposer
    les leurs si cela leur plaît mieux.Blesser un frère ou une soeur, c’est blesser le Seigneur Lui-même, j’en suis consciente et je ne le voulais vraiment pas. Internet ne permet pas que nous nous
    connaissions, mais si nous nous étions rencontrés de manière plus habituelle, vous auriez pu voir que, vraiment, je ne souhaite jamais imposer mes vues à qui que ce soit. J’ai seulement peur pour
    mes amis, cependant, surtout peur de ce que je ne connais pas, que je ne comprends pas. C’est tout ce qui a motivé mon mot et ma demande. J’ai expliqué à coeur ouvert tout ce qui m’inquiétait, me
    déroutait. Sachez que j’aime Sainte Bernadette de Lourdes, autant que le lieu-même, qui a pour moi une très grande importance : je n’ai aucun mépris pour les révélations privées, puisque,
    justement, je demandais de quoi il s’agissait dans le message du lapin bleu. Je voulais seulement comprendre, sûrement pas enseigner quoi que ce soit à qui que ce soit.

    Par contre, même si je comprends votre point de vue, je ne peux pas m’empêcher d’avoir confiance dans l’enseignement de mon Église et, pour ce qui est de ne pas appeler un prêtre « Père », je suis
    désolée de ne pas pouvoir accéder à votre demande : je sais faire la différence entre la présence de l’Onction et la Main qui la donne, mais je dois aussi respecter la Main dans l’Onction. On me
    tuerait plutôt que de me faire renier l’enseignement de mon Église (mais je ne blesserais pas d’un dard pour défendre mes convictions contre celles des autres). N’ayez aucune crainte, je sais que
    mon Père est dans les Cieux, mais moi, je crois en la Transubstantiation, en la valeur du Saint Chrême, de l’ordination, et je ne peux pas renier ce qui, pour moi, est fondamental : vous non
    plus, vous ne renieriez pas vos convictions pour moi, n’est-ce pas? Et je ne vous le demande pas, je ne l’exigerais jamais ni de vous ni de personne.

    Cela dit, j’ai des amis orthodoxes et d’autres protestants, j’en ai des athées, des agnostiques et des musulmans : nous nous respectons tous et je comprends différents points de vue, sans pour
    autant les partager. Le principal étant de ne pas blesser. Comprenez pourquoi je suis si déçue de vous avoir fait mal.

    Cher Sébastien, je n’ai rien voulu vous imposer, et je comprends que vous ayez des convictions différentes des miennes. Dans ce cas, prions l’un pour l’autre, si vous voulez bien, et laissons le
    Seigneur reconnaître en chacun de nous la part de Lui qui L’aime et Le désire, car je suis bien convaincue qu’Il vous aime au moins autant qu’Il m’aime, moi. Soyons frère et soeur, s’il vous
    plaît : ne nous déchirons plus. Je vous respecte, je ne vous veux aucun mal.

    Encore pardon, infiniment, à toutes les autres personnes que je pourrais encore avoir choquées avec cette question posée hier : je ne le voulais pas, je cherchais seulement des réponses.

    Que le Seigneur pardonne ma maladresse et que vous aussi, frères et soeurs, vous me la pardonniez, car je la regrette sincèrement, sans être bien parvenue cependant à l’identifier et c’est
    peut-être cela le pire à mes yeux.

    Bonne journée à tous, dans le Seigneur.

    Répondre
  4. Coolus

    (Au sujet des révélations privées)

    Chère M.

    Plutôt que de vous répondre en privé, je le fais en public pour que ça puisse éventuellement être lu par d’autres qui se poseraient la même question.

    Je vais le faire très succintement. Si vous avez besoin de plus de détails, vous connaissez l’adresse…

    Les révélations privées sont des ceadaux que Dieu fait gratuitement à l’un(e) ou l’autre. Certaines sont authentiques, d’autres moins, et c’est à l’Eglise de se prononcer.

    Dans mon topo, je voulais plutôt mettre en garde envers certains comportements. Lorsqu’on s’attache à une révélation privée et qu’on ne « jure plus que par elle » au détriment de tout le reste,
    c’est un problème.

    La reconnaissance de l’authenticité d’une révélation est privée appartient au discernement de l’Eglise. On peut néanmoins, avec le temps, mesurer des fruits d’authenticité d’une révélation
    privée (ce qui ne remplace pas le jugement de l’Eglise, entendons-nous bien). Si cette révélation privée conduit quelqu’un à la conversion, à la pratique des sacrements, à la vie en Eglise, à la
    pureté des moeurs (…), c’est bon signe. Si la Révélation privée isole, si elle porte des jugements négatifs sur les autres qui ne connaissent pas cette révélation, il faut se poser la
    question si elle vient bien de Dieu.

    la révélation (privée) n’est pas la Révélation (qui est le Christ lui-même).

    Ca va, comme ça ?

    Répondre
  5. M

    Merci beaucoup, oui, voilà qui est très clair : je suis à présent totalement rassurée.   Je vous remercie d’avoir
    pris le temps de me répondre. Et une heureuse fête des Saints Pierre et Paul à toutes et tous!

    Répondre
  6. Marie-Ange

    Non je ne suis pas attirée par la magie, l’idolâtrie etc. Je ne me tourne pas non plus vers des révélations non reconnues par l’Église et je l’exprime clairement si besoin.
    Mais comment puis-je savoir si telle personne, sensée être moins expérimentée que moi, est plus avancée dans la foi ? Comment puis-je mesurer le degré de la foi, que ce soit chez les autres où même
    dans mon cœur ou mon âme ?
    Je ne comprends pas !
    Décidément ce dessin et son commentaire font couler beaucoup d’encre !!!

    Ma quête, c’est Dieu : Père, Fils, Esprit et mon souhait, c’est d’être toute petite …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *