Souffler n’est pas jouer… sauf exceptions !

 

 

16ème Dimanche du Temps Ordinaire – Année A

 

1ère Lecture : Sagesse 12,13. 16-19

Psaume 85

2ème Lecture : Romains 8,26-27 

Evangile : Matthieu 13,24-43

 

ATO16Lapinbleu095C-Rm8_26.jpg

Pour aller plus loin

 

Détails

 

-Le dessin est assez clair : le lapin s’épuise à ramer alors qu’il a le vent dans son sens. On voit nettement que le bateau va vite, mais que le lapin est épuisé.

-Le nom du bateau, c’est « laisse souffler »

-Le vent, c’est l’Esprit-Saint, l’Esprit de Dieu.             

-Le mât, c’est la croix. L’esprit nous est donné au moment où Jésus est dessus. Il remet l’Esprit

-Le sens de l’action est inversé. Normalement, on va de gauche à droite. Ici, c’est dans l’autre sens pour signifier que quand on se laisse guider par l’Esprit, on est bien souvent à contre-courant du monde, de ses séductions, de ses facilités, de ses idées.

-Sur la barre, il y a une poignée de freins. Sur ce dessin, le lapin ne résiste pas à l’Esprit ni à Dieu puisqu’il ne freine pas. Le problème, c’est qu’il s’y prend mal. Il compte sur lui plus que sur Dieu.

 

Questions

 

-Et moi, est ce que je fais des projets et demande à Dieu de bénir mes projets ? (y compris pour lui) ou est-ce que je commence par prier et lui demander ce qu’il veut, lui ?

Ca m’éviterait de ramer, même si ce n’est pas tout-à-fait ce que j’ai prévu.…

 

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestPartager

5 commentaires

  1. béa-titude

    C’était peut-être cela en effet… Mes projets à l’eau…J’ai pourtant demandé, « Seigneur , il y a du mouvement, tu attends quoi de moi ? « …Les choses ont semblé en effet s’ emboîter comme une évidence : une annonce par une amie, un contexte qui collait pile-poil même si le fond n’était pas tout à fait ma tasse de thé, un entretien dans la foulée et un bon contact et puis rideau…Pas de réponse à date !
    Au delà du constat qu’il n’y a plus de respect ( ni d’ éducation, tenir ses promesses de réponse, penser à la personne qui attend, avoir le courage de dire « non » clairement, prendre la peine de donner quelques raisons….) je m’étais laissée porter presque sans conviction, étonnée même…
    Et boum la porte se referme et là grosse déception inattendue…
    Loin de l’analyse qui fait dire qu’une femme ne sait pas ce qu’elle veut ou alors que lorsqu’elle le perd, j’avais un sentiment d’une Providence qui prenait un peu ma barque en main…
    J’ai du rater quelque chose…au delà de l’entretien…
    Je me dis alors que mon temps n’est pas celui du Seigneur, que je suis trop pressée, que ce n’est pas encore l’heure, que parfois les choses s’éclairent après coup et qu’il y a certainement autre chose à vivre , j’ai ma petite idée que je n’osais mettre en marche…qui me demande plus de volonté…
    Alors je repose ma question au Seigneur , où m’attend-IL ? où me veut-IL ?
    Dans ce temps d’incertitude avec beaucoup de choses en suspend, des virages, mon confesseur me demande ce temps d’écoute dans un passage rue du Bac…
    Pas tout a fait le silence vu l’affluence, et entre valises,qui attendent au salon, un retour d’obsèques qui a tout suspendu, les changements dans la vie des enfants qui s’envolent pour le plus grand, je suis un peu perdu et ne parvient pas à trouver ce moment ….
    Trois jours que je n’ai pas le créneau suffisant pour « monter » à Paris dans un sorte de pélé réservé…
    Je me dis que ça attendra la rentrée, un bon mois…Quand les rythmes seront revenus, la dernière en sixième déjà…et super !
    je sais que là où l’on descend, il y a en été une équipe extra qui dans le vide des départs estivaux maintient une adoration par semaine dans l’église du coin….3 , 4 personnes et Lui au centre…
    Alors peut-être que j’entendrai « Père en tes mains je remets mon Esprit »
    Celui de cette amie à qui on dit au revoir aujourd’hui près de Rennes, celui de tous ceux qui sont aux cieux, celui du Christ en Croix qui nous le redonne et celui de mon baptême et de ma confirmation, de ma récente absolution…
    L’Esprit qui circule dans les voiles surtout quand je rame la langue pendante…à contre courants…
    Me revient un air du scoutisme je crois sinon ça y ressemble, je ne sais pas d’où il vient  » Rame, rame, rameurs ramez, on avance à rien dans c’canoé, Là-Haut on t’mène en bateau, tu pourras jamais tout quitter, t’en aller, tais-toi et rame… »
    Cela n’a pas l’air très sympa comme intuition ! si ce n’est qu’on me mène …qu’a -t-il à comprendre ?
    Et puis ce chant « Le vent souffle où IL Veut, et toi tu entends sa voix mais tu ne sais pas d’où Il vient et tu ne sais pas où il va … »
    Et enfin ce « Souffle imprévisible… »qui a eu ses heures de gloire en paroisse, « Esprit de Vérité, brise du Seigneur, Esprit de Liberté- passe dans nos cœurs » (bis)
    Des vœux que je forme pour chacun et chacune cet été….Bon Vent…

    Répondre
  2. Marie-Jean

    Merci Lapin Bleu de nous rappeler, au coeur de cet été, de prendre du temps avec notre Seigneur pour envisager l’année à venir sous son angle à lui ! Tout remettre sous le souffle de l’Esprit et oeuvrer ensuite pour que la reprise se passe dans la sérénité.

    Répondre
  3. Marie-Ange

    Ce dessin me parle…il me fait penser à certains moments de ma vie ecclésiale ! Merci Lapin Bleu pour ta sagesse ! Comme tu as raison !
    Au lieu de m’inquiéter pour le futur je vais me mettre à l’écoute de ce que Dieu attend de moi et lui demander, calmement, d’envoyer sur moi son Esprit !!!

    Répondre
  4. Geneviève J

    Je me reconnais dans ce lapin-là! Merci pour le rappel!

    Répondre
  5. paulette

    MERCI à notre lapin bleu.Il me remet en memoire les Vigiles écoutées sur Radio Espérance la veille
    de PENTECOTE.
    « Viens Esprit Saint
    Pénètre le coeur de tes Fidèles
    Pour qu’il soit brûlé au feu de l’ESPRIT SAINT.
    Le monde a de plus en plus besoin de l’Esprit Saint!…..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *