Une nouvelle maladie qui fatigue ; l’agrippe…

 

1ère Lecture : Isaïe 56,1. 6-7

Psaume 66

2ème Lecture : Romains 11,13…32 

Evangile : Matthieu 15,21-28

 ATO20Lapinbleu418C-Mt15_23

Pour aller plus loin

 

Détails
 
-Dans l’Evangile de ce jour, on imagine biens les disciples agacés par cette femme. Aujourd’hui, on appellerait cela du harcèlement et on porterait plainte…
-Le lapin de droite a les doigts crispés, et les oreilles aussi. Son oreille gauche dit qu’il en a marre. Son oreille droite pointe celle qui l’agace. Il ne regarde même plus la femme, son regard pointe le ciel, comme s’il parlait à Dieu.
 
Questions
 
-Quand on a épuisé tout ce qu’on pouvait faire, sans succès, ça nous agace. Quelques fois, c’est à ce moment (et seulement à ce moment, hélas) qu’on crie vers Dieu. On est même prêt à tout (ou presque) pour se débarrasser de l’être gênant.
-Et moi, comment est-ce que j’entends cette parole dans la semaine à venir ?
 

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestPartager

3 commentaires

  1. béa-titude

    Je reçois cinq sur cinq :-)
    C’est vrai que souvent c’est à bout qu’on se dit « Ah si ! Dernière cartouche à griller SOS Ciel , terrienne en danger exténuée… épuisée qui a la colère, le chagrin , la peur, l’angoisse qui la démange… »
    Quand c’est mon prochain qui pèse trop, me harcèle ou au contraire n’a plus de possibilité de le faire , désorienté, grabataire, je crois que peut-être ce harceleur ou ce « retombé en enfance qui perd la boule , la mémoire et le sens de nos réalités, « peut-être que ce dérangeant dans mes clichés de bonheur bien organisé est là en effet pour me bousculer…Me sortir de moi, pas de mes gonds mais de mon égocentrisme … Peut-être qu’il est là pour faire diversion et m’humaniser…
    Peut-être que c’est mon instructeur de charité, de gratuité, celui qui me rappelle aussi simplement que je suis aussi parfois celui qui pleure vers Dieu qui l’apostrophe dans les catastrophes et qui l’engueule… un peu..
    Peut-être aussi que je suis celui-celle qui ayant la chance de disposer de tous les modes de communication, de la Parole, de la mémoire, de l’affectif, des regards pas fixes, de mains que je peux activer pour consoler je n’optimise pas cela…
    Peut-être que je peux prendre conscience non de ce que je n’ai plus ou de ce qui vient perturber mon train-train mais voir que ce que j’ai encore c’est de l’or… pour rayonner …aimer
    Là où est votre trésor là aussi sera votre coeur…
    Et si mon trésor était près de ceux qui semblent avoir perdu le leur parce qu’ils en crèvent ? et que je suis l’occasion de cette main que le Christ tend à Pierre quand il se noie ? Cette main dont je pourrai un jour de tempête avoir besoin…
    Dans cette semaine complexe Seigneur, garde moi des rancœurs, des usures, des démissions, des calculs, de l’avidité …Aide-moi à garder, retrouver? le cap des négociations, de ne pas gonfler mon orgueil par des vengeances fussent-elles légitimes et déguisées en Justice immanente, donne moi de voir où est l’horizon, d’oser le risque à prendre là où tu m’attends, de rester pilier , sans penser à la fatigue…De prendre ce tournant sans foncer trop mais avec application et sans perdre de l’énergie en protestations justement…
    Plus que la satisfaction, donne-moi… Toi

    Répondre
  2. Corine

    Longtemps que je ne m’étais pas arrêtée ici…vacances obligent…et bien, c’est toujours aussi bien! juste envie de l’écrire…et les commentaires de Sébastien: éclairants. merci!

    Répondre
  3. Marie-Ange

    Témoignage d’une pauvre impatiente : le « Seigneur, viens à mon secours ! » est bien plus bénéfique pour l’agacé(e) mais aussi pour l’agaçant(e), lorsque la prière est faite AVANT que l’agacement
    aient eu le temps de « s’installer » !!!
    Lapin Bleu je crois que cette fois, tu as trop attendu
    avant de tourner ton regard vers Dieu !!!

    J’aime bien cette lecture, j’aime la foi totale de cette femme.
    Et comme à chaque fois dans l’Évangile, j’admire l’attitude de Jésus vis-à-vis des femmes…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *