Chaud devant !

1ère Lecture : Isaïe 58,7-10

Psaume 111

 2ème Lecture : 1 Corinthiens 2,1-5 

Evangile : Matthieu 5,13-16

 ATO05Lapinbleu412C-1Co2_3.jpg

Pour aller plus loin

 

Détails

-Ce lapin passe d’un paysage neutre (il n’y a rien derrière lui) à la lisière d’une forêt menaçante de plus en plus sombre. Il y a 13 paires d’yeux fixés sur lui.

-L’attitude du lapin est toute « molle », hésitante. Les oreilles en accordéon, le corps penché en arrière, comme si tout résistait en lui. Ses yeux regardent ailleurs.

-Le ciel devient gris, le chemin s’assombrit.

-Une seule chose paraît solide et tenir ferme, sur ce dessin, c’est le panneau « MISSION », bien droit, en couleurs, planté au milieu du chemin (en général, ils sont plantés en bordure)

 

Questions

-Quand on lit les lettres de Saint Paul, on est plutôt frappé par sa vivacité, sa solidité, ses propos directs et incisifs. Et là, il nous déclare qu’il est craintif et tremblant. C’est à ce moment-là que Dieu peut prendre toute la place. Ce que nous considérons comme une faiblesse (le dessin l’exprime bien, le lapin paraît le « maillon faible » face à ces animaux tapis) est en réalité une grande force aux yeux de Dieu, lui qui est passé par ce même chemin. La force de ce lapin vient du fait qu’il est envoyé (panneau « mission »). S’il est envoyé, c’est par quelqu’un. Si ce quelqu’un est Dieu, forcément, il est dans le coin. A quoi cela lui servirait-il d’envoyer si c’était en pure perte ?

-Ai-je conscience que ma faiblesse est une occasion de laisser passer Dieu devant moi, à travers moi ?

-Si j’en ai conscience, comment est-ce que je vis ce genre de situation dans mon quotidien ?

 

Share

7 commentaires


  1. La faiblesse….Je ne sais pas très bien ce que c’est ….un manque de courage ? de force ? une lâcheté? des peurs paralysantes ? un manque de confiance en soi ? Une maladie ? un handicap ? la vieillesse ou la toute jeune enfance quand on l’associe à la fragilité ?
    C’est pour moi honnêtement plus quelque chose, de fait, que je dois cacher plutôt que de le montrer, comme on « montre l’exemple ».
    L’aveu de faiblesse » c’est un peu la dé-mission, la reconnaissance de l’inaptitude, l’incompétence…
    De nos jours on lit beaucoup de choses sur la résilience.. : faire d’une plaie, un traumatisme, un fardeau, un « déficit », un manque, le changer en un point fort….
    « Eloge de la faiblesse » d’Alexandre Jollien , le philosophe improbable, Philippe Croizon sans bras ni jambes sportif qui se surpasse…..
    Comme un étendard élevé, la catastrophe, l ‘histoire personnelle qui devait anéantir et pronostiquait toute sortes d’ échecs prédestinés à venir ont été renversés, comme à contrario…
    Mauvais côté de la tartine ?
    Le pain rassis était de la brioche la plus savoureuse ….Erreur sur toute la ligne !
    Je suis moi étonnamment ce lapin tremblant…J’ai une espèce de lucidité sur les pairs d’yeux hostiles, je les vois avec acuité. Pessimisme ? Réalisme ? ou anxiété ? Je ne sais… Je n’ai pas la grâce de voir tout en rose ou même juste en violet ….ou alors c’est après un gros boulot à chercher les paillettes d’or dans la meule de foin…
    Je me sens intérieurement faible… doute permanent…
    Et pourtant mes proches, ceux qui me croisent me renvoient une image de force, d’assurance, de conviction, de leader….
    J’ai bien cherché où ça coinçait, si je cachais mon vrai fond, sans succès…
    J’ai bien initié ce travail personnel de « développement  » personnel comme y disent….ce travail sur soi …
    Faut croire que comme Paul- à ce sujet- là- même quand je le dis, on ne me croit pas… j’ai l’impression de partir en courant, arrière toute et pour tous le monde, j’ose ….
    Je me sens Jonas , freinant des deux pieds en arrière comme le cheval qui refuse l’obstacle… et on me dit que je suis champion de sauts !!!
    Je crois que c’est ça, c’est cette Main immense qui me pousse dans le dos ! Cette énergie venue de nulle part et partout qui m’envahit quand je lâche l’affaire pour la faire justement au-delà de moi…
    Et pour qu’elle se manifeste cette Force venue à propose, il faut juste que je constate que seule c’est mission impossible, que je donne les rênes, on dit que je lâche prise mais en fait non, c’est le contraire, que je DONNE prise à L’Autre… »OK vas-y, c’est à Toi…. »
    Concrètement ça ne ressemble pas à SOS Prière, et pourtant ça en est… »Juste je n’y arrive pas, viens…. »Juste, « suis-je dans l’erreur? ou « ai-je mal lu ton panneau? Mal écouté, mal entendu, mal ouvert les yeux ? cette route là que j’appelais mission peut-être que ce n’est pas celle qui est pour moi et que j’ai raté le chemin riquiqui sur le côté -là….Tu valides ?  »
    J’ai un grand-père poète qui écrivait que Dieu comme un Père « écartait de ses pas les ronces du chemin »…moi IL me met la combinaison à toute épreuve…
    Maryse cite un chant que j’aime beaucoup mais surtout la fin  » Jésus, le Christ , Lumière intérieure, donne moi d’accueillir ton Amour », c’est ça après les ténèbres…Cela réchauffe, non ?
    Je ne sais qui dit « pour se donner il faut s’appartenir » ? Mais à l’heure où on s’examine à la loupe, égocentré, où on cherche à dénouer tous les nœuds des blessures, en relecture des processus du comment et pourquoi j’en suis là, peut-être que ce travail « sur soi » n’est possible que si comme ils disent, en courant après « l’estime de soi, » , on décide de s’asseoir pour recevoir cet Estime de Dieu….
     » Soyez- vous même, les autres sont déjà pris » dit-on…
    Soyons nous-même, unique, préféré, pensé avec tous nos possibles et surtout infiniment accompagnés…
    Alors les 13 pairs d’yeux qui matent et jugent ne nous feront plus rien sous le Regard de Celui qui nous connait et sait combien nous avons du prix à ses yeux 🙂

    Répondre

  2. mon adresse de contact apparaît toujours alors qu’il était précisé qu’elle ne serait pas publiée

    Répondre
  3. Marie-Ange

    Pourquoi est-ce-que je ne peux pas laisser de commentaire concernant le 4ème dimanche ordinaire ?
    Le dessin est pourtant particulièrement explicite. Quant à la tête du lapin elle est trop vraie !

    Répondre
  4. mahina

    Avoir conscience de sa faiblesse…oui…la mettre entre les mains de dieu…as si simple..

    Répondre
  5. Marie-Ange

    Après un triste week-end je ressemblais intérieurement à toi aujourd’hui, Lapin Bleu ! Mais voilà que les propos de ton auteur me redonnent courage : c’est certain, il a raison, Dieu n’est pas bien
    loin !!!

    Répondre

    • Dieu ne nous envoie que les épreuves que nous pouvons supporter et qui nous rendent plus forts : Dieu est toujours près de nous même si parfois il nous arrive d’en douter quand « tout va mal » mais Dieu nous donne ce trésor qu’est l’espérance et Lapin Bleu !

      Répondre
  6. maryse badamar

    J’ai envie de dire : « Ne laisse pas les ténèbres me parler  » …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *