étude de cadre.
 
1ère Lecture : Actes des apôtres 2,14…41
Psaume 22
2ème Lecture : 1 Pierre 2,20-25 
Evangile : Jean 10,1-10
 
AP4Lapinbleu304C-Jn10_9.jpg
 
Pour aller plus loin
Détails
                                                                                                                                
-Le symbolisme est surtout dans les couleurs. La pièce dans laquelle se trouve le lapin est la vie terrestre (sol vert comme l’herbe, mur bleu nuit comme le ciel)
-Le mur vers lequel est tourné le lapin est bleu Ciel, c’est la vie Eternelle.
-La Porte, c’est le Christ. Il a la même couleur que le mur, puisque la vie Eternelle, avant tout, c’est LUI.
-La poignée est rouge (c’est l’humanité de Jésus. L’accès au ciel nous est possible que par son sacrifice. Le rouge, c’est son sang versé sur la croix)
-La Porte est ouverte, Jésus accueille toujours. Elle n’a pas de serrure ; il est accessible à tous sans avoir besoin de pousser des études. -Le cadre est blanc, comme la sainteté qui nous revêt, sans laquelle on ne peut voir Dieu.
-Sur cette image, le lapin n’ose pas pousser la porte, il s’arrête au cadre. Il y a une déviance dans la religion qui s’appelle la « gnose ». Le salut est dans la connaissance (Tu « sais », alors tu peux être sauvé, sinon, tu n’as aucune chance). Ce lapin s’arrête à la connaissance, et il ne peut franchir la porte parce qu’il lui manque la foi et la connaissance du coeur.
 
Questions
 
-Si Jésus m’ouvre sa porte, est-ce que je me fais prier pour entrer ?
-Si Jésus frappe à ma porte, est-ce que je le laisserai entrer ?
FacebookTwitterGoogle+PinterestPartager

5 commentaires

  1. béa-titude

    Jésus m’ouvre sa porte et frappe à ma porte bien sûr…Et je pense même que ce sont les mêmes…porte de l’amour et porte de mon coeur-âme…
    Il n’y en a qu’une seule, porte en fait, celle qui nous porte…
    D’ailleurs la porte de Coolus est aussi pure que si elle n’existait pas en ce monde, ce serait la porte Invisible que cela ne m’étonnerait pas, et pourtant là.
    Seul le cadre et le seuil existe pour faire le pas en avant et sortir de soi, et la poignée pour savoir à quoi-Qui s’accrocher…
    La seule question c’est aussi d’entrer chez Lui et de Le laisser s’inviter chez-en moi ….
    Suis-je sûre de lui ouvrir le bon accès, ou d’aller là où Il est ?
    Comment discerner ce qui Vient de Lui et ce qui m’en détourne ?
    Est-ce que j’entends le Bon Appel ?
    Comment justement pleine de bonne volonté m’assurer que j’ai reçu Sa Volonté ?
    Y a-t-il des leurres, des pièges ?
    Cet Esprit Saint est-il le seul à souffler ou parfois est-ce que je crois percevoir sa voix dans de biens mauvaises idées déguisées en je ne sais quoi…

    Petite histoire du jour ….pour clarifier …
    Groupe de jeunes ce matin et je n’ai pas bien bossé prise dans les tracas d’un quotidien un peu compliqué. Honte à moi….
    On devrait se lancer sur le 5ème commandement : « Tu ne tueras point » j’ironise intérieurement, combien ai-je de meurtrier de 13 ans dans mon petit groupe ? Quoiqu’on puisse beaucoup tuer sans faire mourir…c’est un peu détruire…
    Je lis mon topo et finalement il y a beaucoup à faire surgir !
    Sauf que Imprévu ! ( Jésus ? Porte ouverte ?)
    Ma responsable veut que les jeunes choisissent une Parole parmi celles qu’ils écrivent à chaque séance et qui les a « frappé »(Porte ? ) et explique pourquoi justement elle leur parle pour faire un cahier de « parole de vie  » comme sur sa Paroisse….Une idée qui a jailli et bouscule l’ordre du jour…
    Au fond je râle… Je râle donc toujours ! du thème que j’aime peu, de mon boulot de préparation mal fait, de la surprise qui m’en fait échapper ? jamais contente !
    Bon je joue le jeu mais les jeunes eux protestent, ils ne veulent pas choisir dans le carnet que certains ont oublié, que ce soit des mots de la prière ouvrant chaque séance tous ensemble dans laquelle ils doivent se servir , ou parmi des pains que je leur laisse « tirer » comme par surprise juste pour eux…
    Rien de « spéciale  » ne leur est arrivée, pas de coup au coeur, pas d’écho…
    Je leur demande de les relire et de retenir leur « préféré » du jour et de dire pourquoi….
    Et là , on me « coince » , « Et vous Madame ?  »
    La diversion ne prend pas , si je commence la séance va y passer…
    Alors je dis bon mais quand même vous n’avez jamais, pas encore ( positiver!) eu le sentiment que une Parole là vous allait drôlement bien ?
    Et je parle de ceux qui dans les soucis ouvrent la Bible au hasard pour voir ce que Dieu leur en dit….
    Je sais c’est un peu un raccourci…
    Et pour appuyer, je joins le geste, je dis moi par exemple j’ai deux épines dans le pieds en ce moment, et je ne vois pas très bien quel comportement va nous sortir de la situation, je demande mais bon je n’entends pas grand chose….
    Admettons je prends un pain de prière….  » sois sans crainte , crois seulement  » ( je ne les ai pas sous les yeux mais ça ressemblait à ça)
    Je dis « Voilà, la réponse »…
    Les jeunes parlent de hasard alors je recommence, un pain d’une autre couleur  » soit sans crainte ni frayeur car le Seigneur ton Dieu est avec toi dans toutes tes démarches »
    Bon là ça devient un peu drôle , les jeunes en redemandent et moi aussi j’avoue, on me dit de changer de couleurs de « pains »…
    Au fond je me dis que beaucoup de ces pains sont optimistes forcément….
    Et là le troisième « va en Paix et que le Seigneur t’accorde ce que tu Lui as demandé »
    J’avoue que là….de fait je suis embêtée, ma demande n’est pas claire, juste sortir
    un peu de la situation pour voir plus claire dans ces virages qui s’annoncent…. mais bon IL est là non ???

    J’explique alors à mes jeunes que là, en ce moment c’est justement ce besoin de cesser d’avoir peur de ce qui est devant qui était mon frein pour y voir plus clairement…
    Et on regarde les pains que chacun(e) a tiré et qui ne sont pas sur cette thématique d ‘accompagnement… Certains doivent écouter une directive, d’autres pardonner, d’autres louer et se réjouir, reconnaître la création….
    Qu’est-ce que le Seigneur m’a dit aujourd’hui ?
    Et ai-je ouvert la porte ?

    Répondre
  2. Grain de sel

    A une nuance près, le lapin est de la même couleur que le mur.

    Le lapin aurait-il en lui quelque chose de la vie éternelle ? Ps 22  » j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours « 

    Le lapin aurait-il revêtu le Christ par un baptême  » au nom de Jésus-Christ  » pour revenir vers le berger qui veille ?

    Merci pour ce dessin, aller  vers le Père en passant par le Christ… il y a de la souffrance mais c’est ce à quoi nous avons été appelés et ses blessures ont apporté la guérison.

    Répondre
  3. Grain de sel

    -Si Jésus frappe à ma porte, est-ce que je le laisserai
    entrer ?

    Voilà, cette semaine je vais veiller pour voir ou écouter s’il frappe et je
    déciderai, peut-être que parfois je refuserai l’accès, ou je le laisserai faire…je ne sais pas trop…c’est tellement compliqué parfois…devant l’écran je veux bien, et plus tard je ne veux
    plus…

    Répondre
  4. Galinette

    Que ce dessin me parle cette semaine !

    J’ouvre la porte de la réconciliation à des membres de ma famille (sous le regard du Père). Puissent-ils comprendre qu’il y a la joie des retrouvailles derrière …

    Répondre
  5. Marie-Ange

    Bien sûr que j’en rêve d’être digne de la « pousser » un jour cette porte !

    Pourtant une chose me préoccupe : Seigneur, suis-je capable de te reconnaitre lorsque tu frappes à « ma » porte ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *