La crise du logement au paradis
 
1ère Lecture : Actes des apôtres 1,12-14
Psaume 26
2ème Lecture : 1 Pierre 4,13-16 
Evangile : Jean 17,1-11
 
 AP7Lapinbleu243C-Ps26_4.jpg
Pour aller plus loin
Détails
 
« J’ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche ; habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie. »
-La maison du Seigneur, c’est cette petite habitation, avec une grande porte et une fenêtre. Elle a une surface de plafond plus grande que la surface du sol. Au Ciel, il y a de l’espace.
-Pour entrer dans cette maison, il y a un paillasson. On ne peut pas franchir l’entrée sans être pur. C’est Jésus lui-même qui viendra nous purifier. Il commence déjà ici-bas, par l’action de l’Esprit-Saint, avec qui il nous faut collaborer de notre pleine volonté.
-Dans la maison, on voit une lueur. C’est celle de Dieu ; Lumière dans les ténèbres.
-La maison est en plein désert. Il n’y a rien d’autre autour à part deux plantes qui touchent le mur de la maison, signe de la Création qui amène à Dieu (et qui vient de Lui).
-Le lapin a l’air gêné de demander une telle chose, comme s’il ne s’en sentait pas digne. D’après la réponse qui vient de l’intérieur de la maison, il n’est pas le premier à demander.
 
Questions
 
-Est-ce qu’habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie fait partie d’un désir que j’ai ?
-Est-ce la seule chose que je cherche ? Oui ? Non ? Pourquoi ?
FacebookTwitterGoogle+PinterestPartager

6 commentaires

  1. Marie-Jean

    J’ai découvert Lapin Bleu par hasard en cherchant un dessin pour illustrer la feuille de chants du dimanche. Son humour m’a emballée !!! Je suis revenue plusieurs fois pour faire connaissance, et en parler à ceux qui m’entourent… Merci pour ce regard malicieux qui aide à aller plus loin.
    Habiter la maison du Seigneur, dans les temps de prière… OK. Mais dans la vie trépidante de chaque jour… hou la la ! tendance à l’oublier !!!

    Répondre
  2. béa-titude

    « Habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie »…
    Si je devais penser maison… Je la verrai très extensible…infinie…même avec la porte étroite et le chas de l’aiguille…
    Je la verrai en plénitude en amplitude et pourtant en proximité très intime, un coeur à coeur…
    Ce mot maison c’est quoi ? Comment sais-je si je la désire ?
    Jésus vient demeurer chez Zaché, en moi …mais c’est moi qui souhaite habiter la maison de Dieu ….
    Est-ce la même chose la maison que le temple…Temple de l’Esprit , Mon corps et Celui de L’Eglise ?
    Petit chant « Sur le seuil de sa maison… » encore bien chanté aux obsèques…
    Maison, Paradis, Vie éternelle ….Dieu qui attend, Père du Fils prodigue qui guette sur le chemin le retour…
    Maison quittée, enfant- brebis-pièce perdue retrouvée, fêté le retour à la Vie,
    Vie éternelle…
    La maison du Seigneur, lieu d’Amour parfait, comment pourrais-je ne pas la désirer…n’est ce pas ce Royaume si vaste et si proche où le mal n’a plus prise ?
    « Tous les jours de ma vie » …c’est déjà ici…au creux de Son Amour, serviteur imparfait que je Le cherche…
    Je ne sais pas si cette maison est à l’ombre de la croix…illuminé de résurrection.
    La maison est un le lieu du séjour, là où on se pose, on demeure, on aime, on se nourrit, on se réchauffe au foyer, où on est protégé des intempéries de la vie…
    Cette fameuse maison bâtit sur le Roc…
    Mon Roc, mon rocher ma citadelle… N’est-ce pas en Dieu, fût-il passé par la Croix, que je crois et que mon amour Croît….quoi d’autre sinon Lui…

    Répondre
  3. Grain de sel, dans l'Espérance.

    Répondre
  4. PGC

    J’aime beaucoup la forme des oreilles…

    Répondre
    • Marie-Ange

      Ce qui m’interpelle le plus, aujourd’hui, c’est bien le paillasson.
      Le Lapin Bleu a conscience que pour entrer dans la Maison du Seigneur il faut être pur à l’extérieur et à l’intérieur.
      Aussi je comprends parfaitement l’angoisse qui l’habite et qui se traduit visuellement par la forme (saccadée) de ses oreilles !

      Répondre
  5. Marie-Ange

    • « auprès de Jésus, vous verrez, ce sera bien ! » m’a-t-on dit récemment avec un regard et un sourire d’une douceur que je ne peux oublier ; évidemment, moi aussi j’en rêve !
    • Pourtant au risque de choquer je dois dire que c’est un tel bonheur, une telle plénitude de vivre chaque jour dans l’Amour du Christ que, même si je me suis trompée, eh bien ! tant pis, je ne
    regrette rien !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *