Dimanche des Rameaux et de la Passion – Année B

 

Marc 11,1-10

Première lecture : Isaïe 50,4-7

Psaume 21

Deuxième lecture : Philippiens 2,6-11

Evangile : Marc 14,1 à 15,47

 

 

Pour aller plus loin

Détails :

 

-Décor : une ville déserte  à part un passant qui invective.

-Un lapin, chargé comme un mulet, qui va tout droit, et ça monte, en plus …

-Pour ceux qui ne connaîtraient pas l’histoire, Cana est le lieu où Jésus a changé l’eau en vin. Si le lapin propose au porteur de cruche ce petit détour, c’est que ce serait tout bénéfice pour lui…

 

Questions   

 

-On va dire que le lapin à la cruche est le « chrétien avancé dans la foi » (C) et que celui qui est derrière est le N comme « néophyte » (N = Nouveau-né dans la foi).

-le C est bien devant, il porte lourd, il est presque arrivé en haut, il tire la langue… Dur !

-le N est en bas, guilleret, il voit les choses du bon côté, il suit l’autre mais lui propose un autre chemin. Peut-être N a-t-il raison ? S’il a tort sur la recherche de la facilité, il a raison sur l’attitude intérieure à avoir et sur sa confiance en Dieu.  

-Et moi, est-ce que j’écoute celui qui est « plus bas que moi ». Est-ce que « les pauvres sont mes maîtres » ? Est-ce que je me laisse interpeller par eux ? Est-ce que je me réfugie dans mes certitudes sans bouger d’un pouce ?

-Pour être bien concret, quand ai-je écouté un plus petit que moi dans l’ échelle sociale, familiale, professionnelle, et ai-je tenu compte de son avis la dernière fois ?

Et si l’homme tombe avec sa cruche, il risque de dire:

« Viens, essuie-moi ! »

Share

4 commentaires

  1. Marie-Ange

    Je viens de regarder attentivement le dessin du dimanche des Rameaux. Je n’ai pu m’empêcher de rire en le rapprochant de la case n°7 de la 7ème page de « Scandale à Jérusalem ».

    -Sur les commentaires du blog je vois : Et si l’homme tombe avec sa cruche, il risque de dire : « Viens, essuie moi ! »
    -Dans la plus petite bulle du dessin n° 7 (page 7) de l’album je souris en lisant sur le ton de la plaisanterie : « À part ça, sympa, votre coiffure… »

    Et c’est bien ce que j’aime tellement chez Coolus : ce mélange d’enseignement tout à fait sérieux qui alterne avec des pointes d’humour aussi inattendues qu’hilarantes…

    Répondre
  2. béa-titude

    si tu as soif, prends la voie de Cana d’air…:-)

    Répondre
  3. Sylvie

    c’est marrant, en regardant le dessin, ce n’est pas du tout à cette interprétation que j’ai penséepeut-être parce qu’aujourd’hui ma directrice, dont la coupe à problèmes professionnels ne fait que déborder, m’a montré une fois de plus que notre chemin, à toute l’équipe enseignante, devait passer par la croix, monter péniblement, pour arriver à produire le fruit voulu = un plus de vie pour nos élèvesSeigneur, donne-nous de te suivre jusqu’à la croix, et aussi de voir les merveilles de Cana que tu opères pour nous

    Répondre
  4. Marie-Ange

    Trop drôle ce joyeux lapin coquin… confiant oui, mais pas forcément désintéressé !!!
    Au sujet des néophytes, j’aime bien la logique implacable des enfants lorsqu’ils expriment, à leur façon, leur foi : c’est pour moi constructif et j’en tiens compte.
    J’ai également été particulièrement touchée par le beau regard, convaincu et lumineux, d’une petite fille qui parlant de quelqu’un parti pour la maison du Père disait : « il a de la chance d’être auprès de Jésus, il voit tout ce que je fais, il entend tout ce que je dis…! »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *