le carême-désert, c’est avant la crème-dessert

Année B  – Carême 1er Dimanche

 

Genèse 9,8-15   

 Psaume 24   

 1 Pierre 3,18-22    

  Evangile : Marc 1,12-15

 

 

 

Pour aller plus loin

 

Détails :

-Ca y est, c’est le carême ! Suivons Jésus qui a traversé le désert avant nous. Quarante jours de tentation (Il y en a même 365 jours par an, des jours de tentation). Ici, le démon tente Jésus ;

La bulle avec le calendrier signifie « 40 jours, c’est long. Tu n’y arriveras jamais ! »

La poële qui cuit l’œuf : « il va faire si chaud, tu ne pourras pas tenir !

Le scorpion : « il va y avoir des dangers, des monstres qui en veulent à ta vie »

La télé rayée : « Comment vas-tu tenir sans regarder la télé dans ce désert ? »

La nana rayée : « Tu n’auras personne à qui parler, personne ne sera là pour t’aimer, te parler »

L’église rayée : « Tu n’auras même pas d’endroit pour prier » (comme si une église était nécessaire)

La bouteille vide : « En plus, tu risques de crever de soif, et pas au bout du 40ème jour…. »

Bref, quel bavard, ce démon ! Pour lutter contre lui, rien de tel qu’une dose d’indifférence (regarde la forme du baluchon du lapin bleu) et une bon vieux morceau de sparadrap à mettre sur la bouche du diable qui susurre tout pour décourager.

 

Questions

-Comment vais-je étouffer cette voix du découragement ?

-Est-ce que j’y prête attention souvent ? Est-ce qu’elle me fait tomber ?

-Peut-être ai-je décidé bien précisément ce que je ferai durant ce carême… Qu’en pense Jésus ? Lui ai-je demandé son avis ?

 

Share

8 commentaires

  1. béa-titude

    Quel bavard ce démon ! tu m’étonnes ! L’est-il encore plus avec les bavards justement et leur bruit intérieur ? Je ne sais mais je l’entend…
    Avec le décès de dimanche dernier , il a tonné ! Honte de ne pas avoir été la voir et d’avoir relâché mes visites ( et si elle s’était crue abandonné et avait cédé?  » colère de ne pas avoir été prévenue ( par la maison de retraite qui a préféré alerter un tuteur invisible et là que sur le papier) , tristesse d’avoir raté une dernière occasion de la prendre dans les bras, de l’embrasser et de la toucher pour qu’elle se sente aimée…
    Oh ! que ça grondait à l’intérieur ( pour ne pas m’effondrer?) je me sentais Don Camillo , pas simple pour faire de belles prières ! J’avais envie de tous me les faire avec leurs têtes de neveux parfaits qui s’invite quand tout est fini !
    Je me sentais dure ! j’avais envie de balancer à leurs figures…
    Et ça tournait en boucle et le lait menaçait d’aller au feu.
    J’ai envoyé un mail à un curé car d’un coup j’ai entendu  » j’ai péché, en pensées, en paroles, par action et par omission…. » et là en pensée j’y étais à fond…
    Je sentais un appel de confession, urgent, de bloquer ces ressentiments , pas le moment, qu’IL Vienne irradier tout ça, renouveler, avant que ça ne pète !
    Je me demandais si c’était péché ou tentation…quel sacrement en pleine tentation ?
    La réponse est venue un peu tard, en attendant j’avais bloqué les appels téléphoniques pour prendre du recul et ne pas dire ce que j’allais regretter même si sur le coup ça fait du bien (on croirait que sa soulage mais c’est une ruse, du Rusé)
    J’ai juste mis un sms, « pas en état de parler, triste de ne pas avoir été la voir ce dimanche dernier, pas envie de me mettre aux premières loges (animer) , besoin de silence, à vous de prendre la main »…
    Peut-être qu’on a voulu m’épargner la peine de son départ, ou qu’on a eu peur que je pousse à l’hospitaliser, ou qu’on a voulu se la garder pour rattraper le silence des dernières années… Je ne sais je peux tout inventer et je ne suis pas en état d’entendre aucune réponse.
    Tentation, un carême qui commence dans le ton….direct…
    et tout va trop vite, peur de la revoir, funérarium à l’autre bout du monde ( le proche saturé- ça continue, mais bonne nouvelle celui-là je n’y ai pas d’autres deuils en souvenir)
    Puis je me décide même si ça continue, mon mari ne peut pas venir il faut récupérer les enfants…
    Je ne vais pas me défiler une deuxième fois, mais j’ai la boule au ventre sur la route avec mon GPSde fortune…
    A l’accueil personne, si, un homme de l’entreprise du bureau d’à côté qui m’ouvre et manque de se tromper ( de défunt) , ça continue dans la même déveine, mais il est gentil au moins…
    A la revoir c’est la cata, ils l’ont raté pour le moins, décidément ce carême ne veut pas me simplifier la tâche,le monsieur me laisse , je suis seule , choquée…
    Je me mets à parler, à lui ? parler….et dans la froideur de cette pièce, je baisse le ton pour que ça ne résonne pas…
    Et sort cette peine de ne pas être allée la voir , de ne pas avoir répondu à cet appel, tellement désolée, et cette parole idiote « si tu me pardonnes envoies moi un signe dans les prochains jours »…Ca ressemble à de la superstition et à relire c’est une provocation indigne de Dieu mais c’est tout ce que je parviens à dire…
    Et là , comme un bruit de clou qu’on enfonce, je m’énerve, et en plus ils font des travaux ! je ne pourrai même pas me recueillir tranquille !!! Je cherche l’origine du bruit, c’est sur le toit, il y a comme un dôme de plastique opaque, genre fenêtre, et là ça marche et ça fait comme un bruit de gorge qui tape, un pic vert, c’est un drôle de chant, c’est on dirait deux oiseaux je ne vois pas vraiment…Ils font ce chant bizarre…
    Rapide la tante non ?
    Après j’ai souri, pourquoi pas…et j’ai pris tous les livrets que j’avais sur moi et j’ai chanté, une heure je crois, les chants prières, pour un a-dieu que je n’avais pas pu faire…
    Plus rien n’était dur…la Paix est venue
    Venue le lendemain à la messe, le surlendemain au cimetière, au resto, toutes ces têtes que je voulais me faire je les ai vu fragiles et dans le désir de bien faire, de rattraper le coup…On a même eu de beaux témoignage 70 ans en arrière des choses sur la tante que je ne savais pas…
    Mon grand-père disait « rien ne fait plus de bien que le souvenir d’une méchanceté qu’on aurait pu faire et qu’on a su retenir »… Je ne le croyais pas …et même si parfois elle revient me tenter par vague , par des « c’est trop facile » « ils ne vont pas s’en tirer comme ça » je m’accroche à la prière, à cette adoration il y a 3 ans qui m’a menée vers elle et permis que je l’aime dans son dénuement. Pas de gloriole à avoir, ni de prétention.
    Et pour conclure, ce dimanche, un sermon encore sur-mesure : le combat spi fait partie de toute vie, même si on croit que certains saints y échappent, c’est faux et ce jusqu’au bout…il ne fat pas comme dans un combat de boxe entrer sur le ring en se lamentant de devoir le vivre sinon on est étalé direct, il faut une fois pour toute valider qu’on aura à le mener et se concentrer sur les rounds …
    Et puis ne pas se décourager des fautes qui reviennent, de la sainteté qui semble ne pas avancer, ne pas trop axer le regard sur la fouille des imperfections, faire du bon jardinage, pas passer le temps à désherber les mauvaises herbes, pour un jardin nickel mais sans fleurs ni fruits, mais semer, semer le Bien, pour un jardin avec quelques mauvaises herbes noyées dans les fleurs et les fruits, plein de couleur, un peu plus sauvage mais tellement plus odorant…
    Et rester attentif à savoir là où Il appelle, Le laisser habiter ma vie et la conduire, ne pas être paysagiste, à sa place, pour ne pas tomber dans l’orgueil…Si le jardin est beau, c’est certes parce que le jardinier ne ménage pas ses efforts ( il n’y a pas d’amour possible sans effort) mais surtout car la terre est belle, le soleil et l’eau du ciel là, l’air, et Celui qui mène la danse Présent.
    Et pour confirmer tout ça , une petite discussion juste après le funérarium avec un collègue, je la fait courte, elle et son mari ( ce dernier athée) ont du disperser les centre de sa belle-mère dans une forêt, ils étaient très démunis devant cette consigne de fin de vie, et ben eux ils ont été conduit par…..une biche …
    Et moi j’ai la chance qu’elle me l’ait raconté en confiance…une sacrée chance ….ou chance sacrée…
    Alors oui je suis découragée souvent, prête à tourner le dos !
    Mais oui ! je crie comme la femme casse pieds à Lui en casser les oreilles et oui Il répond si je garde les yeux ouverts…Ma prière n’est pas toujours puriste mais si sincère et je la sollicite à mesure de la guerre que j’ai à vivre…
    Et la paix revient…
    Et dernier point, mon curé voisin, pas fan de paix du Christ et bien dimanche, pas jour de fête ni rien, il nous en a envoyé recevoir une Paix du Christ Magistrale !
    Et celle là je peux vous dire que je L’ai sentie passer et je me suis appliquée à la redonner !!!
    Deo Gratias

    Répondre
    • béa-titude

      je voulais écrire les cendres de la belle mère !

      Répondre
  2. Cécile charmoille

    Ha ha!

    Répondre
  3. daniel

    le désert n’est pas qu’une affaire de calendrier …..

    Répondre
  4. une fan anonyme

    tu parles d’un pot de glue oui je suis bien d’accord avec la pensée du dit lapin… pfff si seulement il pouvait parfois nous oublier un peu. D’un autre côté mon copain le curé d’ARS dirait « pendant que tu perds ton temps à me tenter au moins tu ne t’attaques pas aux autres ». et il s’y connaît lui en lutte contre satan…Merci pour toutes ces pistes qui viennent nous aider à ne pas faire attention à ces tentations même si parfois c’est plus facile à dire qu’à faire et même si le désert parfois dur très (trop?) longtemps 

    Répondre
  5. Mayeul

    Oé pour les match de foot sa va être dure quand même

    Répondre
  6. Nitt

    Si je puis me permettre, les deux dernières questions sont excellentes…Merci Coolus!

    Répondre
  7. Pascale ORION-BERJONNEAU

    Bulle « Oula, c’est bien le diable s’il ne finit pas par avoir soif et se taire ! Mais non, même pas fatigué de nous tenter… Si encore il se limitait aux 40 jours, mais non, c’est du 365 jours
    sur 365 ! Merci du peu !! » 

    Autre Bulle : « Cause toujours, moi je prie pour toi oserai-je dire… Mais non, inutile (?) je prie juste pour rester fixer sur l’objectif : Celui qui me précède ! »

    Témoigngage : Et Merci à toi Coolus pour cette simple question : « Qu’en pense Jésus ? Est-ce que je lui ai demandé son avis ? » … La meilleure : même pas ! Prévu « plein » de choses
    pour lui faire plaisir : du style : moins d’ordi, moins de TV, moins de… Donc plus de place… pour… être avec Toi Seigneur ? Mais est-ce seulement ce que Toi, Tu veux pour moi ? » à chaque
    jour suffit sa peine : écoute Ma Parole, cela suffit ! »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *