Tout, tout, tout, vous ferez tout pour le Seigneur…
 Lévitique 13,1…46  
  Psaume 31  
 1 Corinthiens 10,31-11,1  
    Evangile : Marc 1,40-45
 
 
Pour aller plus loin
Détails et questions:
 
-Il n’y a pas grand-chose à voir, sinon, deux détails ; l’angle de vue et les couleurs.
 
L’angle de vue utilisé est la « plongée » ; on regarde les choses de haut. Ca renforce la supériorité de celui qui regarde ou la petitesse de ce qu’on regarde. Comment est-ce que je considère les personnes, les tâches matérielles les moins valorisantes ? Du haut de mon piédestal ?
 
Les couleurs ; tout est terne (en niveaux de gris) sauf le lapin, ses gants, son débouche-évier, son tablier… Cela manifeste que dans notre vie, les mêmes événements, les mêmes personnes, les mêmes paysages… peuvent être ternes ou passionnants, suivant le regard que l’on porte sur eux. Les personnes et les choses sont-elles perçues telles que nous les voyons ou telles qu’elles sont ?
 
Faire tout pour la gloire de Dieu… Le secret réside dans « l’Esprit dans lequel je fais les choses ». Est-ce que je fais parce que de toutes façons, il faut faire ? Ou bien est-ce que j’essaye de mettre un sens à ce que je fais ? Une âme ? Un but ?
 
FacebookTwitterGoogle+PinterestPartager

8 commentaires

  1. béa-titude

    Cela fait plusieurs fois que je passais re-regarder ce dessin et « ça « ne venait pas…
    j’avais « flashé » sur les gants « de lumière  » et puis ???
    Je pensais à l’expression « prendre des gants » ? surtout quand on est au contact de la M….
    quand tout est bouché et qu’il faut refaire circuler et tirer la chasse …faire évacuer…envoyer aux égouts ou aux stations d’épuration…
    Pas très fleuri tout ça…mais prendre des gants, au sens de la délicatesse même si on s’arme d’une ventouse ce n’est pas si simple …
    Drôle de semaine sous la neige , paralysée où les gens reparlent…
    Un dîner samedi, coucher tardif, dimanche au radar et un appel intense à aller voir ma tante sans famille que nous ses neveux…sauf que j’étais fatiguée, une sieste pas réparatrice m’a plombée, j’avais dit à mon mari, on y va et puis à mon réveil, il m’ a relancé mais je n’avais plus de jus…et pourtant ça me prenait fort…
    J’ai lu le soir un livre et bizarre cela causait maison de retraite, personnes âgées et j’ai même ri tant c’était plein d’humour et de poésie…
    Ce matin ma tante était partie….finie…
    Il y avait eu alerte samedi mais on ne me l’a pas dit, pourtant j’étais sa visiteuse la plus fidèle, un peu moins depuis le job que j’ai pris après la Toussaint… fatiguée par d’autres soucis elle était passée derrière, plus avec nous avec sa maladie alors bon « priorités prioritaires »…
    Quand j’ai été appelée ( car c’est ça exactement !) à une adoration matinale à me lever de mon siège et « vas-y » en boucle…j’avais pris ma voiture et roulé sentant que le banc de la chapelle ne me voulait plus du tout..mais pour aller où ? j’avais tourné avec ma voiture au hasard et voilà drôle d’histoire que je me suis trouvé dans l’avenue de sa maison de retraite, je suis passée devant et j’ai compris… J’ai dit au Seigneur « pas ça, c’est une blague ?  » Je venais de perdre papa qui s’occupait beaucoup beaucoup de sa sœur à m’en rendre jalouse d’ailleurs, et vraiment je n’avais pas envie de me rendre dans ce lieux déprimant à ce moment là… Pas du tout du tout ! Mais je me suis dit « qui y va maintenant que papa n’y est plus ? »
    J’ai pensé , ils vont pas me laisser rentrée à l’accueil, je ne sais même pas où est sa chambre, c’est le matin et si c’est comme à l’hôpital on ne doit pas pouvoir entrer… »
    Bref résistance totale ! et pourtant j’ai pris la contre-allée un peu curieuse, c’était blindé !
    et j’ai joué à chiche pas très honnête, j’i dit chiche si il y a une place je m’arrête !
    Il n’y en avait qu’une, juste devant…
    J’ai ri…et j’ai dit « Tu as gagné »
    J’avais la trouille, les odeurs , le milieux un peu médical, c’est comme si je revivais papa j’ai cru que j’allais me sentir mal…
    et non tout coulé, pas de papiers à présenter, un ascenseur à prendre…et au quatrième alors que je me faisais un cinéma de sa chambre elle était sur le pallier à l’ouverture des portes en fauteuil attendant de descendre…elle avait hyper maigri, du mal à la reconnaître, je l’ai descendu dans la grande salle…Je lui ai parlé expliqué pour papa, parlé de la famille, on ne s’était pas beaucoup vu dans mon enfance…mais je citais des mots d’autrefois, des noms…elle me fixait, je la touchais…
    Et puis il y a eu cette résidente qui est venue me parler de papa et qui est devenue mon amie, elle m’a apaisée…expliqué tout ce qu’il avait fait pour elles toutes…
    J’ai compris le sens…
    J’allais me penser supernièce qui se farcit les visites et c’est eux qui m’ont guéri de mon chagrin…
    C’était toujours dur d’y aller mais sur place c’était doux…et avant j’avais la force du st sacrement qui me chargeait les batteries…
    Un jour j’ai dit merci à ma tante, merci de m’humaniser, de creuser en moi le respect d’elle et donc de moi aussi…je l’ai perdu un peu par petit bout mais je me suis trouvée par elle…C’était elle qui faisait le boulot en fait…et l’Esprit Saint aussi…
    Un jour je lui ai fait les bisous qui pètent comme mon père les faisaient et elle les a fait dans le vide…,
    J’aurai aimé l’embrasser une dernière fois, hier je n’ai pas compris le message mais oui au début j’étais en dessus, bien au -dessus d’elle en mode sacrificiel, et puis j’ai appris pour attraper son regard dans son giron tant elle était courbée à me pencher , me tordre le cou pour l’apercevoir… et accroupie près de son fauteuil elle m’a grandie sans que je le sache…La visite de devoir est devenue la visite pour apprendre à voir…
    Je lui ai dit un jour, tout le bien qu’elle me faisait, c’est drôle ce jour-là elle était présente, elle m’a bien regardée, je lui ai dit qu’elle m’apprenait encore un trésor…
    Peut-être que je vous l’avais déjà raconté mais par exemple quand mes enfants étaient petits elle a offert des années « pomme d’api soleil  » je crois…je les ai encore …
    Cela m’est revenu ce matin…Un soleil qui s’éteint , une étoile qui monte…
    J’ai du chagrin…
    Elle s’appelait Gisèle, elle m’a donné des ailes pour aimer…entre autres témoins…
    Elle va me manquer mais je crois que je ne vais pas hésiter à la faire bosser de là-où elle est…
    Je n’avais mis aucun sens à nos retrouvailles et le sens m’a été donné…par une personne qu’on dit désorientée et dont on ose dire que la vie n’a plus de sens…
    Insensé….

    Répondre
  2. Marie-Ange

    Merci Lapin Bleu de l’inviter a ouvrir mon coeur.
    Ce qu’actuellement j’essaie d’accomplir socialement, humainement pour mes frères/soeurs humains c’est d’abord pour Dieu que je dois le faire et… tout deviendra a la fois plus simple et plus grand !!!

    Répondre
    • Marie-Ange

      Merci de lire: de m’inviter a….

      Répondre
  3. claudine

    Décidément ..Ca doit être la devise de l’école de l’évangile cette semaine , puisque la petite phrase du matin était :   » Le sanctuaire est aux cuisines , comme dans la cellule ! »  Bon , ben , on va faire attention à toutes ces petites choses !…Merci J.B … Bonne semaine . Claudine

    Répondre
  4. Nitt

    Ah même quand on sait ça par coeur c’est pas évident à mettre en pratique… Chapeau pour ton « opération couleurs », c’est très réussi.Et j’aime énormément la tête du lapin, elle me fait beaucoup rire!La bienheureuse Mère Teresa disait que l’homme, qui est petit, voit tout petit, mais Dieu, qui est grand, voit tout grand. Par conséquent il n’y a pas de petite tache à accomplir pour Lui, si c’est fait avec amour, c’est une grande chose.

    Répondre
  5. yayon

    j’addddoooorrreee ce dessin!!!!!! (le sprotch sprotch dégoulinant aussi 😉 hihihi) pas toujours facile mais qui me rappelle que si j’ai du mal à faire le grand ménage de mon appart’ au moins là j’ai une bonne raison de le faire 😉 une certaine petite Thérèse de l’enfant Jésus en faisait l’expérience tous les jours. ;-)Suivons son exemple dans la joie et la bonne humeur! 

    Répondre
  6. sobraques.francoise

    j’ai bien aimé ce dessin qui confirme le verset que je me dis tous les jours par rapport à mon travail  mais il m’apporte une autre dimension et merci au lapin de m’avoir éclairer sur la perspective et les couleurs de mon quotidient au service des autres. Merci encore et continue comme çà quee le Seigneur te bénisse Françoise

    Répondre
  7. Mayeul

    Sans vouloir faire de vilain jeu de mots par rapport aux chiottes, sa donne envie de voir les choses en profondeur

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *