Année B - Temps Pascal 6ème Dimanche

Esprit, es-tu là ?

Année B -Temps Pascal 6ème Dimanche

Actes des apôtres 10,25-26. 34-35. 44-48 8,5-17 Psaume 97 1 Jean 4,7-10 Jean 15,9-17

Pour aller plus loin

Détails :

Ce verset est tiré d’une histoire que j’aime beaucoup. Un centurion qui ne connaît pas Dieu (il s’appelle Corneille) a une apparition et Dieu lui demande d’aller chercher à Joppé, dans une maison précise, un certain Pierre. Il ne le connaît pas, il ne sait pas pourquoi mais il envoie des hommes le chercher. Le même jour, Pierre a une vision d’une grande nappe remplie d’animaux qui descend du ciel. Dieu lui demande de manger ces animaux. Pierre refuse car il dit qu’ « ils sont impurs ». Cette vision le travaille et c’est à ce moment-là que les hommes envoyés par Corneille arrivent. Pierre les suit, puis arrivé là-bas, il se met à parler de Jésus. En plein milieu de son discours, l’Esprit-Saint s’empare de tous ceux qui écoutent (c’est le dessin de la semaine). On voit Pierre à droite, le premier surpris.

Corneille est représenté à gauche. Quand l’Esprit Saint fond sur lui, il devient habité par l’Esprit (il a la forme d’une colombe, symbole de l’Esprit-Saint. Il a l’air heureux, il est dans la lumière, il est prêt à se déployer et à voler de ses propres ailes.

Les trois rayons montrent que Dieu Père, Fils et Esprit-Saint est à l’œuvre (partout où il y a l’Esprit Saint, il y a le Père et le Fils) et les douze étoiles montrent que la mission des douze est de transmettre la Parole de Dieu pour que l’Esprit-Saint fasse le reste.

Questions

-Et moi, suis-je conscient(e) de la puissance de la Parole de Dieu ? Quand cette Bonne Nouvelle est proclamée et vécue dans ma vie, l’Esprit-Saint peut agir par mon intermédiaire.

-Suis-je disponible comme Corneille ? Est-ce que je me laisse bousculer dans ma prière comme Pierre au point de changer ma façon de voir ? A quel moment ?

Share

2 commentaires

  1. béa-titude

    Puissance de la Parole de Dieu…disponibilité… accorder au Seigneur le fait que Rien ne lui soit impossible ! demeurer attentive, disponible à ses imprévus qui décoiffent ….
    L’Esprit Saint c’est la prière, la fidélité, l’unité,… le don de la Parole, la joie, l’intuition de la vérité, l’envoi en mission, … et la plupart du temps il se cache dans les événements ou plutôt il se laisse entrevoir dans les vécus de chacun…et dans les personnes sur nos chemins… dans la fragilité même qui fait la beauté ineffable de notre humanité… en ce qu’elle est infiniment aimée et choisie…
    Sa puissance est dingue à compter du moment où on le laisse nous surprendre…

    J’ai en tête deux vieux chants dont je viens de retrouver les paroles/ j’ai juste envie de préciser que Mon amour c’est le Sien…

    R/ Mon amour est puissant comme un fleuve, regardez, il brise les portes.
    Mon amour est à moi comme une terre, c’est un feu, un feu qui dévore.
    Mon amour n’aura pas de rivage, il ira plus haut qu’une étoile.
    Mon amour changera les visages, c’est le feu, le feu de mon Dieu.

    Si je connaissais les secrets du monde, mon amour,
    Si je devenais le plus riche des hommes, mon amour,
    Mais si l’amour n’est pas dans ma maison, mon amour,
    Je suis comme une feuille portée par le vent, mon amour.

    Si je tenais bon devant la souffrance, mon amour,
    Si je me taisais malgré la torture, mon amour,
    Mais si l’amour n’est pas dans ma maison, mon amour,
    Je suis comme une vague roulée par la mer, mon amour.

    Si je travaillait à la paix sur terre, mon amour,
    Si je donnais tout pour le malheureux, mon amour,
    Mais si l’amour n’est pas dans ma maison, mon amour,
    Je suis comme le bruit que fais le tambour, mon amour.
    Charles Singer
    Michel Wackenheim

    et le deuxième que je me ré approprierai aussi

    LE VENT breizh Le vent souffle où il veutcParoles : Père Michel Scouarnec
    Musique : Jo Akepsimas

    Le vent souffle où il veut
    Et toi tu entends sa voix,
    Mais tu ne sais pas d’où il vient, ( tu en as une petite idée quand même …:-))
    Et tu ne sais pas où il va,
    Le vent.

    1 – As-tu compté les grains de sable
    Sur le bord de la mer?
    As-tu compris les chants des vagues,
    aux pays des matins clairs?

    2 – Quand tu regardes les étoiles
    Au manteau de la nuit,
    Tu voudrais bien lever le voile
    Qui te masque l’infini.

    3 – Il est si long le long voyage (si beau beau)
    Sur un sol inconnu
    Il est si loin l’autre rivage
    Que tu cherches les pieds nus.

    4 – Comme l’oiseau, loin de la terre
    Tu voudrais t’envoler
    Vers le soleil, vers la lumière
    Dans un ciel de liberté.

    5 – As-tu sondé le cœur de l’homme
    au secret de sa soif ?
    As-tu creusé jusqu’aux racines,
    jusqu’aux sources de sa vie ?

    6 – Lorsque la mort à tes paupières
    Eteindra le soleil,
    Franchiras-tu toutes frontières ( Dieu t’accueillera dans ta misère)
    Pour une aube sans sommeil ? (et t’ouvrira à sa Merveille)

    Répondre
  2. Marie-Ange

    Le don du Saint-Esprit se répand sur tous les croyants qu’ils soient circoncis ou qu’ils soient païens…
    L’amour de Dieu pour TOUS les hommes, tellement perceptible dans ce texte, me touche… et cela m’amène à essayer de porter un regard d’amour fraternel sur chacun, quelle que soit sa différence, qu’il soit chrétien ou non chrétien…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *