Michée 5,1-4      Psaume 79      Hébreux 10,5-10      Luc 1,39-45

Pour aller plus loin

Détails
Le contexte : Marie est enceinte de Jésus. Elle rejoint sa cousine Elisabeth enceinte de Jean-Baptiste. Elisabeth est âgée et c’est un miracle qu’elle porte Jean-Baptiste. Lorsque Marie arrive chez sa cousine et la salue, le petit Jean-Baptiste tressaille comme s’il reconnaissait déjà la présence de Jésus en Marie.
-Sur ce dessin (inventé), Elisabeth porte deux plateaux avec du champagne, comme pour fêter la venue de Jésus. Sur un plateau, il y a 7 coupes, comme la plénitude des 7 dons de l’Esprit-Saint (sagesse, intelligence, force, conseil, science, piété et crainte de Dieu)
-Sur l’autre plateau, il y a 4 verres à vin. 4, dans la Bible, c’est le chiffre de la terre avec ses 4 points cardinaux (Nord, sud, est et ouest) et donc la plénitude des personnes que la terre contient. La venue de Jésus pourra remplir de joie tous les habitants de la terre.
-Il y a aussi une allusion au « Hula-hoop », cette danse où on fait tourner un cerceau autour de la taille avec ses hanches. Elisabeth dit « Houla », « hop » suite au tressaillement de l’enfant en elle. Ce jeu de mots est aussi une interprétation de Jean-Baptiste qui est rempli de joie et qui danse pour Dieu.
 
Questions
-Dans ce passage d’Evangile, il y a 4 personnes qui inter-agissent. D’abord, Jésus, la Parole Eternelle. Il est en Marie et sa présence en elle lui inspire des paroles de salutation. A la voix de Marie, Jean-Baptiste présent en Elisabeth tressaille de joie. Elisabeth, qui en ressent le tressaillement, exulte de joie.
-Quand est-ce que j’ai pu voir la joie de Dieu se transmettre et faire du bien ? Chaque personne la manifeste d’une façon propre. Quelle est ma façon d’exulter en Dieu ?
Share

2 commentaires

  1. béa-titude

    Je chante ( loue en fait, un chant jaillit) ou je pleure ( quand il y avait un grand noeud ou résistance et que ça « craque »)…ou ça chauffe au centre ( dans le cadre d’une prière silencieuse qui prend de l’ampleur et finit par tout envahir en moi)…avec une envie d’ouvrir ou de lever les bras, cela peut aussi être tomber à genoux… parfois on a même envie de serrer dans les bras son voisin…
    La dernière fois que j’ai vu la joie de Dieu se transmettre c’était le 24 décembre à la paix du Christ dans une petite chapelle de montagne qui avait vu un prêtre parisien retraité arriver sur le village et fêter ce moment. Elle était blindée la petite chapelle dont on avait réparé in extremis le chauffage, (par un ouvrier musulman nous a-t-on précisé qui n’avait pas ménagé ses heures supplémentaires pour ce faire) et cela faisait un moment qu’elle n’avait pas vu Noël y descendre entre ses bancs…Émotion sur tous les visages des locaux et des skieurs de passages…parfois même tenue de prof de ski.

    Répondre
  2. Mp

    Cher « frère Lapin Bleu », demain c’est, paraît-il l’annniversaire de votre naissance, aussi. Pas de confusion possible, mais avant tout la grâce de fêter votre anniversaire, directement en compagnie du Christ (même s’il est présent, dans la parole quotidienne et l’eucharistie). Donc, bel anniversaire à vous et BON NADAL!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *