Concerto pour voix éraillée et poète inspiré
Néhémie 8,2-4. 5-6. 8-10           Psaume 18          1 Co 12,12-30          Luc 1,1-4 ; 4,14-21

CTO3Lapinbleu782C-1Co2_16

Pour aller plus loin

Détails

-Le lapin bleu souffre dans tout son corps. C’est le pied qui a mal mais c’est la langue qui crie (il y a donc harmonie entre la langue et le pied), ce sont les mains qui essaient de soulager le pied, c’est tout le corps qui bondit de douleur. La Parole de Dieu  « un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui » se vérifie.

-Par contre, le lapin poète gris qui est à droite, lui, n’est absolument pas en harmonie avec le membre qui souffre. Il se contente de faire un poème. Il observe mais il n’entre pas dans la souffrance de l’autre. S’ils sont baptisés tous les deux, en principe, ils sont frères et membres de l’Église, corps du Christ. Ici, on ne peut pas dire que le lapin bleu et le lapin gris soient tous deux membres d’un même corps.

Questions

-On va parler d’une assemblée chrétienne (messe, prière, autre… Un lieu où plusieurs chrétiens sont rassemblés).

-En quoi suis-je membre du corps du Christ ?

-Est-ce que je sais souffrir avec l’autre ? Quand l’ai-je fait la dernière fois ?

-Est-ce que je sais me réjouir avec l’autre ? Quand l’ai-je fait la dernière fois ?

-Est-ce que je sais me réjouir pour l’autre ? Quand l’ai-je fait la dernière fois ?

-Et tout cela, est-ce que je le fais intérieurement ou est-ce que les autres peuvent le constater en me voyant dans cette assemblée chrétienne ?

 

 

 

 

Share

19 commentaires

  1. béa-titude

    Et rebelote la croix et la bannière (ça vient d’où cette expression? ) pour accéder au site et au dessin de dimanche prochain ???
    Mais que se passe-t-il ? SOS Coolus ! ( je croyais que c’étais Coelus, de notre ciel et pas cool-us… de nous cool ? )
    Cela manque pour mes jeunes de 4ème et moi d’autant !

    Répondre
    • Marie-Ange

      Ne vous inquiétez pas Béa-titude : votre ordi ou votre connexion ne sont pas en cause : nous non plus n’avons pas reçu le dessin du 4ème dimanche du temps ordinaire.
      Coolus est certainement débordé. Il n’a très probablement pas eu le temps de le publier.
      Alors, attendons patiemment le 5ème !

      Répondre
      • béa-titude

        Merci Marie-Ange vous êtes un ange mais peut-être que vous le savez-déjà ? …
        Je pensais une fois de plus avoir raté ma cible ( il parait que cela veut dire pécher ? ) mais en l’occurrence ma cible est « juste » un lapinou qui me fait cogiter beaucoup et espérons agir moins mal ensuite…
        Alors courage à Coolus et action de grâce pour ce qu’il donne pour nous !

        Répondre

        • Le seul en cause, c’est l’emploi du temps de ce cher Coolus qui peine à se décharger. La semaine dernière était celle du festival d’Angoulême ou le lapin bleu était à nouveau présent pour présenter Galilée, Une Affaire Qui Tourne (étonnant, n’est-ce pas ?).

          Mais ne vous inquiétez pas, même lorsque le dessin de la semaine n’est pas publié, il est possible de consulter les archives et chercher celui du 4ème dimanche dimanche du temps ordinaire de l’année C paru il y a 3 ans via le bouton de « recherche » situé dans la colonne de droite. Il est toujours d’actualité, et ainsi, même lorsque son auteur n’a pas le temps de publier un nouveau dessin, vous pourrez continuer à cogiter suivant le texte liturgique de la semaine 🙂
          Autre possibilité, via le menu de gauche : Dessin de la semaine > Année C > C-Temps Ordinaire

          Publication du 4ème dimanche du TO de 2013 :
          http://lapin-bleu.croixglorieuse.org/dessins-de-la-semaine/annee-c/c-temps-ordinaire/annee-c-temps-ordinaire-4eme-dimanche/

          Répondre
  2. Jean Louis

    « ô merveille ineffable de l’unité
    La langue est en harmonie avec le pied. »
    Un poète le lapin gris et en décasyllabe, s’il vous plait !
    Le corps du Christ ça l’inspire et ça le laisse perplexe. Ça alors qu’est-ce que c’est que Ça ? ça interroge quand même un peu aussi, l’intellectuel, le savant, le psychologue, le psychanalyste…. Qu’est que c’est que ce truc qui nous tombe du ciel ?
    « Les enfants d’Israël regardèrent et ils se dirent l’un à l’autre : Qu’est-ce que cela (Man) ? car ils ne savaient pas ce que c’était. Moïse leur dit : C’est le pain que L’Eternel vous donne pour nourriture. » Ex 16,15
    « Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. » Luc 4,20

    Répondre
  3. Cathy Debay

    Pour agrandir l’image

    placez l’image devant vous
    placez le curseur tout en haut à droite sur un carré gris qui a dans son centre 3 petites lignes noires horizontales: « personnaliser et contrôler google chrome », cliquez gauche dessus, voir rubrique « ZOOM » cliquer droit pour agrandir , c’est simple

    merci Coolus pour ce travail de …….miséricorde!

    Répondre
    • Marie-Ange

      Merci Cathy,
      c’est chouette cet échange de « recettes » : effectivement la vôtre est simple et sympa, je l’ai adoptée.
      Mais attention cela ne se présente pas exactement de la même façon sur tous les ordinateurs, alors il faut parfois tâtonner un peu : sur mon écran c’est 3 petits points horizontaux (situés au même endroit) qui me permettent d’accéder au zoom et d’agrandir avec des clics gauches sur le signe + (ou de diminuer en cliquant sur le signe -).

      Répondre

    • Et bonsoir à tous/toutes.

      J’ai tenté d’agrandir les images, je ne sais pas si les résultats sont probants (cela dépend également de la taille de votre écran).
      Toutefois, une autre solution si vous disposez d’une souris à molette : maintenez la touche « ctrl » appuyée et roulez votre molette de souris, cela permet de zoomer/dézoomer dans toutes les applications sur windows et fonctionne également sur vos navigateurs :).

      Répondre
      • Marie-Ange

        De plus en plus simple ! Et ça marche !
        Merci Fidji !

        Répondre
  4. béa-titude

    C’est compliqué pour moi ce texte, compatir, souffrir avec, …L’empathie…
    On peut se rendre malade de la souffrance des autres, parfois même souffrir au-delà de ce que eux qui sont dans le combat réel souffre..
    Souffrir avec …partager…et ce n’est pas la même part, l’histoire de l’autre est la sienne même si mon amitié pour lui me met sur sa route…
    Compatir…n’est ce pas juste aimer, non pas souffrir avec ou autant ou comme mais entendre, écouter , accueillir l’autre là où il en est.
    Pareil pour se réjouir…ma joie n’est pas celle de l’autre, je ne suis pas lui, je ne rentrais pas dans sa tête de façon gémellaire ou fusionnelle mais avec qui je suis je partage ma part de joie ou de peine, j’accueille ce qui advient à mes proches avec eux…
    Et surtout j’agis face à cette douleur, sans rester spectateur, je soulage comme je peux, avec les charismes qui m’ont été donné…Cela peut-être de savoir pleurer avec, de savoir rire, de réveiller la vie…d’être le soleil dans la tempête…Juste donner ce que je suis pour vivre les joies et dépasser les peines…Entendre le besoin de l’autre y répondre…
    Compatir.. et porter avec et trouver des solutions, tendre des mains , ouvrir les bras, et pousser devant, essuyer des larmes et chanter à l’unisson…
    Vaste programme si immense que parfois on ne sait où donner de la tête et que faire ? et comment le faire au mieux..
    Compatir et de réjouir mais pour avancer ensemble sur le chemin, pour repartir…
    Apprendre aussi à savoir accueillir l’aide aussi …
    Faire corps d’accord, l’accord musical c’est plusieurs sonorités, le corps c’est la diversité…Aimer sans disparaître soi-même, c’est tout un poème…

    Et moi aussi j’aimais bien les plus grands dessins mais j’ai acquis une loupe à la mode  » explorateur-en quêt-euse de foi sur la piste du Lapin Bleu »

    Par contre difficile d’accéder au site, je fouille et souvent au départ j’ai droit à site en maintenance…je n’y arrive que par dessin de la semaine et encore pas à tous les coups…

    Répondre
    • Marie-Ange

      Comme vous Béa-titude j’accède au blog avec le dessin de la semaine ; c’est tellement plus simple ! Mais je suis d’accord, l’adresse notée en première page de la BD « Galilée, une affaire qui tourne », n’est pas valide.
      En revanche je viens d’essayer : « http://lapin-bleu.croixglorieuse.org/  » et ça marche ! Je viens de tester…

      Répondre
      • béa-titude

        Merci !!!!

        Répondre
  5. Marie-Ange

    En cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, la prière de Jésus à son Père : « qu’ils soient un comme toi et moi sommes un » prend tout son sens et me touche profondément.
    Cela m’amène aussi à considérer plus attentivement les difficultés que nous rencontrons pour vivre l’Évangile, dans l’unité, au sein des nombreux regroupements paroissiaux qui actuellement voient le jour suite au manque de prêtre.

    O Seigneur, envoie sur nous Ton Esprit Saint : qu’Il nous aide à Te servir dans l’unité et dans la foi !

    Pour Chantal et Colette :
    Afin de mieux apprécier les dessins je vous propose de faire comme moi… de les agrandir si besoin… Voici une « recette » :
    -Vous positionnez le curseur de votre ordinateur au centre du dessin que vous souhaitez agrandir.
    -Avec la souris vous faites un clic droit (vous appuyez sur le côté droit de la souris). Dans le menu qui apparait vous faites un clic gauche (en appuyant cette fois sur le côté gauche de la souris ) sur « copier l’image ».
    -Vous allez sous Word (le W dans la barre outil de votre ordi) et là, vous refaite un clic droit.
    -Un nouveau menu vous arrive : vous cliquez alors sur la petite image qui représente un pinceau (au-dessous de la mention : « options de collage » ).
    -Bravo, vous avez copié l’image ! (c’est juste pour mieux la regarder et Coolus ne nous en voudra pas !)
    -Il vous suffit maintenant de faire un nouveau clic droit sur le dessin pour obtenir encore un autre menu.
    -En cliquant plusieurs fois sur les mini flèches supérieures de ce nouveau menu vous agrandirez le dessin ! et vous pourrez lire :
    Ô merveille ineffable de l’unité,
    La langue est en harmonie avec le pied.

    Répondre
  6. Bernadette Ballant

    Peut-être ne suffit-il pas de compatir. Encore faut-il tenter d’apporter l’espérance. Ce matin, une dame me disait son découragement: les enfants qui manquent de respect aux enseignants, à leurs parents; les djihadistes, …. Je lui dis que c’est la foi qui m’aide à tenir dans les mêmes circonstances: Dieu est avec nous! Il atténue nos souffrances intérieures, nous console, … Oui, le monde va mal, mais Dieu ne nous abandonne pas. Il intervient. A chacun d’être ouvrier de sa paix pour que les choses aillent un peu mieux: « Donne-nous Seigneur, la grâce de discerner ce que tu attends de nous et donne-nous la force de l’accomplir. »

    Répondre
  7. Colette

    Avec Chantal, je regrette que le dessin soit trop petit pour être lisible, et goûté !
    pour le reste, s’il vous plaît, ne changez rien !!! un grand merci

    Répondre
  8. Jean Louis

    En quoi suis-je membre du corps du Christ ?
    Même si je sais souffrir avec l’autre et pour l’autre. Même si je sais me réjouir avec l’autre et pour l’autre. Est-ce que ça suffit vraiment ?
    Tout cela est-ce que ça suffit, si je ne le fais pas intérieurement et si les autres ne peuvent pas le constater en me voyant dans l’assemblée chrétienne ? Si je ne participe pas au sacrement de l’eucharistie et à celui de la réconciliation ? En quoi suis-je membre du corps du Christ ?

    Répondre
  9. SINNER Chantal

    Serait-il possible que vos dessins apparaissent plus grands ? Tout est bien lisible, sauf eux et c’est dommage : ce jour, il m’a été impossible de lire ce que dit le lapin gris, et je regrette de ne pas connaître son poème…
    Bravo pour l’inspiration et merci pour les commentaires et questions posées.
    Bien amicalement.

    Répondre

    • Bonjour Chantal, message reçu.
      Je ne peux malheureusement pas mettre une image plus grande (je suis au maximum de ce que le site propose) par contre, c’est vrai que la police n’est pas bien lisible. J’y ferai attention la prochaine fois.
      Le lapin poète dit « Ô merveille ineffable de l’unité, la langue est en harmonie avec le pied »

      Répondre

  10. Toujours émerveillée par votre humour et votre talent à rendre les textes vivants et « habités », je voulais vous demander si je pouvais de temps en temps mettre un de vos dessins dans la page paroissiale de la revue de notre doyenné? Bien sûr, je citerai la source et mettrai le lien pour accéder au site. Nous avons déjà utilisé un dessin pour une célébration de la Parole et il a été un magnifique déclencheur de parole de la Parole,d’où l’idée de propager la Bonne Nouvelle dans la fraîcheur et la joie! Merci!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *