Le paradis ? facile d’accès ?

Faut pas pousser…

 

 

21ème Dimanche du Temps Ordinaire – Année C

 

1ère Lecture : Isaïe 66,18-21

Psaume 116

2ème Lecture : Hébreux 12, 5-7. 11-13

Evangile : Luc 13,22-30

 

  CTO21Lapinbleu396C-Lc13_24

 

Pour aller plus loin

Détails

 

-Les couleurs de la pièce dans laquelle se trouve le lapin évoquent la vie terrestre (bleu pour le ciel, vert pour la terre et ocre pour le sol désertique)

-L’entrée du paradis est étroite. Elle est dans le coin d’une pièce, c’est-à-dire le passage le plus étroit (ça nous rappelle la parole de Jésus « il est plus facile à un chameau de passer par le chas d’une aiguille, qu’à un riche d’entrer dans le Royaume des Cieux. »)

-On remarque qu’il n’y a pas de porte. Ce sont les richesses matérielles de ce lapin qui l’empêchent d’entrer au Ciel s’il ne s’en débarrasse pas.

-Ses richesses sont composées de tout et rien ; une lampe, une guitare, une planche de surf, un tuba, une raquette, un frigo, des livres, un moteur (de Porsche 911 turbo, s’il vous plaît…), un cheval, des bananes, deux bouteilles, des skis, un mouton (il est dans les cartons, comme dans le « petit prince »).

-On remarque aussi que tous ces objets sont contenus dans un grand carton pas bien épais qui plie sous l’effort. Le carton, c’est notre vie qui enveloppe toutes ces richesses, mais qui ne tient qu’à un fil.

 

Questions

 

-On sent que lapin s’« efforce d’entrer » mais pas de la bonne manière.

-Et pour moi, quelle est la bonne manière ?

-Où est-ce que je mets mes efforts ?

 

 

Share

Un commentaire

  1. béa-titude

    Je les ai trouvé violents ces textes de dimanche, moi qu’on avait fustigé à une réunion doyenné en me disant que c’était la « Grâce » qui sauve. Là on a le sentiment que la grâce est bien pauvre et qu’elle ne pèse pas lourd face à notre liberté (fautive ? ) même si on m’a appris que cette liberté est le pendant de Son Amour. Mais moi qui peine parfois à soutenir ceux que j’aime ou sont sur ma route je me dis que la liberté serait une façon bien facile de me laver les mains, « mais tu es libre de faire ci ou ça et de toute façon passé un certain âge je ne t’en empêcherai pas et va dans le mur et fais-toi mal c’est ta liberté….tu as « choisi »….
    Pas simple cet été, une jeune fille qui se défenestre, un frère qui veut divorcer de sa femme anorexique après un parcours contre la stérilité impossible , un psy du coin bien connu accusé de viol avec abus de faiblesse sur ses patientes (deux portent plainte et il reconnaîtrait une vingtaine de « relation » ) , un proche accro des réseaux sociaux les plus moches qui vire alcoolo….En une dizaine de jours ça pèse, heureusement que le soleil brille et qu’à la fraîche on peut encore assister à un levé de soleil gratuit lui….
    Alors je ne sais pas qui va passer la porte ni rester sur le carreau mais y a bobo aux âmes ça c’est sûr…
    Là le carton n’est pas matériel mais plein de douleurs psychologiques ou relationnelles et il n’est même plus déplaçable vers la porte….
    Je repense à st Jérome, peut-être que l’idée c’est de donner les péchés, ne pas essayer de passer la porte avec le poids de nos vies mais les remettre à Celui qui porte TOUT…
    Je discutais cet été avec une Mamie bien sage comme on en écoute plus et qui me disait que  » le coffre-fort ne suis pas le corbillard » en ramassant et m’offrant quelques abricots du jardin,pas très orange, ni juteux un peu piquetés mais garantis sans pesticide, désormais je me dis que ce coffre contient bien plus que nos avarices matérielles mais surtout nos radineries de cœur…Ce qu’on n’a pas donné de soi…ou accueilli de l’autre…
    Et pendant que l’Amazonie part en fumée après ND de Paris et sa flèche qui dit-on symbolise l’occident je me dis que donner quand ça va, c’et simple quand c’est lourd, moins….
    J’ai lu dans une homélie je crois une petite histoire d’une femme riche ( ça veut dire quoi ? ) qui se retrouve au paradis ( c’est déjà ça ?) et qu’un ange accompagne à sa demeure et qui traverse d’abord une région de demeures de prestige mais l’ange continue, puis des maisons de maîtres mais l’ange avance encore, puis des maisons simples, des maisons petites en zone HLM mitoyenne, la femme s’inquiète, mais l’ange ne s’arrête pas pour ainsi se retrouver dans une hutte devant laquelle il s’efface pour la laisser passer. Et là elle s’étonne de ne pas être habituer à ce type de résidence et l’ange lui répond « c’est tout ce qu’on a pu te construire avec ce que tu nous as apporté comme matériaux de toi pour ici  »
    cela veut-il dire Paradis selon ses « bonnes oeuvres  » ? On sait que ce n’est pas si simple ….Prédestination ? on sait que l’appel est universel ….
    Je crois que le plus simple c’est d’essayer d’être comme Jésus, au mieux, avec son aide et sans lâcher l’affaire, sans peser ni penser à ce qu’il va Compter ou pas, ne pas le quitter ni des yeux ni du cœur….et souhaiter n’être jamais séparé de Lui, aimer tant que faire se peut et  » s’abandonner à Lui »…après Tout est Mystère et Espérance

    Répondre

Répondre à béa-titude Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *