Ecclésiastique 3,17-18, 20, 28-29
Psaume 67
Hébreux 12,18-19, 22-24
Luc 14,1, 7-14
 

Pour aller plus loin

Détails
-L’Evangile de ce dimanche nous parle de la première et de la dernière place.
-Ce dessin pourrait actualiser la parabole ; le fauteuil du conducteur est plus large et confortable que celui d’un quelconque passager, mais avec le confort du pilote, il y a aussi la responsabilité de conduire les passagers à bon port. Je peux donc chercher une place supérieure à mes compétences et mettre d’autres personnes en péril ou en difficulté.
-Le dessin montre également que si on fait exactement à la ligne ce que la Bible demande, ça n’avancera pas. Mettre la Parole en pratique sans chercher à comprendre le pourquoi, c’est stérile. Ca n’amène pas à la maturité de la foi. Le lapin est tourné vers l’arrière; il ne peut pas considérer la route de sa vie, et visiblement, il n’a pas l’air très épanoui d’avoir obéi sans comprendre à la Parole de Dieu.
Questions
-Se mettre à la dernière place ne veut pas dire « tout derrière, au fond », mais « à la place qui est la mienne », et s’y mettre dans un certain esprit.
On peut se mettre à la dernière place, derrière un pilier, pour être dérangé par personne. Est-ce cela, la dernière place qu’a prise Jésus ?
On peut se mettre à la dernière place physiquement et être bourré d’orgueil, comme on peut se mettre à la première place physiquement mais dans un esprit de service et d’humilité.
-Quelle est cette dernière place, taillée pour moi ? Dans quel esprit vais-je la prendre ?
Share

Un commentaire


  1. Trop bien !
    Je viens de découvrir votre site et vos illustrations, grâce à l’édito de la semaine du curé !
    J’ai bookmarké votre site afin d’y revenir chaque semaine.
    Merci et belle continuation à toute l’équipe

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *