C’est l’histoire d’un charpentier qui casse une porte ;
Une histoire de gond vaincu…
 

1ère Lecture : Amos 6,1 , 4-7

Psaume 145

2ème Lecture : 1 Timothée 6,11-16

Evangile : Luc 16,19-31

 

CTO26Lapinbleu550C-Lc16_31.jpg

Pour aller plus loin

Détails

-Ce dessin est repris d’une icône de la Résurrection. Sur l’icône, Jésus est représenté par le lapin à droite : on le reconnaît aux plaies (lumineuses maintenant) laissées par les clous de sa Passion, ainsi qu’à la croix dessinée dans son auréole.
-Sur la vraie icône, il sort vainqueur du séjour des morts et il tient la main d’Adam symbole de l’humanité pour le tirer à la vie. Ici, Adam refuse la Vie et s’enfonce dans les ténèbres.
-Ce qui ressemble à des caisses sont en réalité des tombeaux.
-Sous les pieds de Jésus, ce sont les portes du séjour des morts qui sont cassées On note qu’elles ont un forme de croix…  C’est par sa croix que Jésus a tué la mort.

Questions

-Un riche est en proie aux tourments du séjour des morts. Ce riche demande à Abraham à ce que quelqu’un de chez les morts aille prévenir ses 5 frères vivants de changer de vie pour ne pas qu’ils finissent comme lui. Réponse d’Abraham : « S’ils n’écoutent pas Moïse ni les prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts, ils ne seront pas convaincus ».
On le constate bien ; Quelqu’un (et pas n’importe qui ; Jésus !) est ressuscité d’entre les morts, et beaucoup n’en sont pas convaincus.
-Et moi, qu’est-ce qui m’amène à reconnaître la vérité d’une proposition ou d’un fait ? (c’est la définition de « convaincre »).
-Me faut-il des preuves pour tout ? Y a-t’il des personnes qui sont plus convaincantes que d’autres avec moi ? Lesquelles et pourquoi ?
-Sur quoi repose ma conviction ? Qu’est-ce qui pourrait la faire tomber d’un coup ?
-Je trouve curieux le fait que quelque chose qui touche à la foi soit si facilement en question et que bien d’autres choses (dans une discussion, à la télé, sur les réseaux sociaux) sont si vite gobées sans esprit critique ni vérification. Comment me suis-je situé dans pareil cas la dernière fois ?
 
Share

5 commentaires

  1. béa-titude

    Une deuxième réflexion sur ce texte : Un riche égoïste car il est aveuglé par le matériel ne voit pas un très pauvre Lazare ( dont le nom s traduit par Dieu a secouru ) …Riche anonyme et sans nom qui peut être chacun et tous et pauvre distingué comme personne par Dieu qui le nomme…
    Egalité de destinée les deux meurent…
    Et le riche est au séjour des morts et il a soif de lécher jusqu’au doigt de Lazare…Cela pourrait être une séance sensuelle d’un film bas de gamme, mais après Lazare qui réclamait sans succès des miettes de la richesse du riche on a le riche qui réclame de l’eau sur un doigt d’un pauvre plus dégoûté du tout…le riche a soif a s’en brûler la gorge…trop tard semble-t-il…
    Et pourtant on dit qu’il s’inquiète pour les autres…il n’est plus vautrés dans ses agapes, la mort l’a rendu altruiste pour sa famille…
    La mort ? ou l’Amour qu’il vient de découvrir ?
    On ne dit pas la fin du périple du riche, on donne une leçon sur la foi, la confiance…Et la foi ne se nourrit pas de preuve…mais d’écoute de témoins…
    Elle s’accueille , elle se reçoit, elle ne se démontre pas!
    D’accord mais moi mon souci c’est la notion de Grâce…Celle qui est donné d’avoir cette foi…
    Dans une même famille, des enfants d’une même fratrie reçoivent en héritage le don de cette foi…ou pas…
    Liberté ou grâce ?
    Nos amis protestant ont invoqué la Grâce donnée, le salut obtenu non par les œuvres mais par la grâce …5 je mets un petit « g » car du coup ce serait une grâce sélective… qui ressemblerait à une prédestination et ça je n’aime pas du tout…Des élus , triés sur le volet pour un Message donné universel « qu’aucun de ces petits ne se perdent » …Je ne lâche pas cela…Cette volonté du Père…pas une élection, ni pedigree de pro de l’amour sur le haut du podium… Non la grâce, être un un canal de grâce de bénédiction…et ceux qui ont la tuyauterie bouchée tant pis ?
    Il y aurait les veinards, les préférés et les autres à la trappe ?
    Cela n’est pas ma foi, ma confiance…Jésus est venu pour que TOUT homme soit sauvé…donc la grâce est proposée à tous…comme les témoignages des prophètes…
    Mais alors pourquoi l’un monte au ciel et l’autre descend…?
    Pourquoi l’enfer -qui ressemble au moment « enfermé, » en soi-même?  » ou à ciel « ouvert »…?
    Mon curé m’a donné une piste et je ne résiste pas à vous la partager et depuis chez moi la-haut sous le chapeau ça fume 🙂 :
    Il dit qu’il n’y a grâce plénière que lorsque celle-ci est donnée, accueillie, vécue.
    – Donnée, du côté de Dieu: elle est toujours accordée
    – Accueillie c’est sa réception dans le sacrement ( je rajouterai et dans l’amour)
    – vécue, c’est dans la vie de chaque jour ( et là je dirai redistribuée, transmise,)

    S’il n’y a pas « l’accueillie », il y a comme une disgrâce , dans le sens de disgracieux. il n’y a plus harmonie de la grâce….

    Je rajouterai que sans cet accueil il n’y a pas tarissement de cette grâce…Je crois qu’elle augmente même, que le Seigneur multiplie les occasions d’ouvrir nos cœurs…IL monte les enchère…plus on est sourd , plus Il frappe…

    Comment ne serions-nous pas touchés ?

    Répondre
  2. Marie-Ange

    C’est souvent que l’on m ‘interpelle sur ma foi : « Tu en as vu des miracles toi ? » – « des gens qui guérissent ? » – « qui ressuscitent ? » – « qu’est ce qui me prouve que tu as raison ? »
    Ma foi, au départ, est familiale, mais, au fil des années, des témoins m’ont aidée à grandir, m’ont soutenue dans les moments difficiles : il y a ceux dont la vie, le rayonnement à eux seuls « expliquent » Jésus… et puis il y a l’aide à la lecture des Textes Bibliques : lire dans l’Ancien Testament les prophéties qui annoncent les évènements décrits dans les Évangiles m’a profondément marquée. M’a incitée à chercher, à aller plus avant.
    Le Lapin Bleu est pour moi un vrai moteur, souvent rigolo, plein d’humour, mais aussi tellement vrai !
    Le dessin de la semaine, ainsi que les détails et questions, sont une aide précieuse à la réflexion personnelle et c’est particulièrement vrai pour ce 26ème dimanche ordinaire. Merci !

    Répondre
  3. Jean Manaus

    Magnifique, comme d’habitude !

    Répondre
  4. nou2

    je suis toujours un peu perdu devant cette expression: le séjour des morts! alors que j’ai directement mis mon fils, si n’est en présence de Dieu, toujours sur son chemin et je ne le veux et vois
    pas ailleurs.

    Par amour Dieu nous accueille et j’ai besoin de preuve de son existence , en tous cas je n’ai pas besoin de toutes ses divagations que sont pour moi : la résurection à la fin des temps pour moi
    c’est de suite  pourquoi Dieu nous ferait attendre alors qu’il nous aime il suffit d’aller devant Lui; et le purgatoire et encore l’enfer : tout ça me perd, pour moi Benjamin est
    avec Dieu ou tout proche mais s’il me parlait de temps en temps, un petit signe me ferait du bien !

    Répondre
  5. Virginie B

    -pas besoin de preuve, quand mon coeur raisonne avec une proposition ou un fait, je le reconnais comme vraie. Bien sur mes convictions peuvent évoluer avec le temps, l’expérience, le partage avec
    d’autres.

    -les personnes les plus convaincantes pour moi sont celles qui vivent de ce qu’elles affirment. Celles qui rayonnent d’amour, d’enthousiasme (joie), de douceur (paix), de tolérance me laisseront
    plus de confiance pour leur message.

    -pour ce qui est de ma conviction en la foi chrétienne, là c’est plus compliqué. Est ce que la foi est une conviction? on peut toujours douter, mais intérieurement c’est ce qui me fait vivre,
    c’est une évidence parfois qui me remplie,  mais à certains moments, il y a des doutes, des passages au désert, des combats…c’est une donc une conviction fragile à entretenir chaque jour
    ???

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *