Ce matin, un lapin, a un marteau-piqueur

Jérémie 1,4-19      Psaume 70      1 Corinthiens 12,31-13,13        Luc 4,21-30

 

CTO4Lapinbleu290C-Jr1_17.jpg 

Pour aller plus loin

Détails

 

-Avec son marteau-piqueur, le lapin n’arrive pas à percer le sol.

-Il rebondit dessus ; ça veut dire que soit il est trop léger, soit le sol est trop dur.

            -Si le lapin est trop léger ; c’est qu’il ne s’appuie pas assez sur Dieu

            -Si le sol est trop dur (entendons le cœur de celui à qui le prophète s’adresse), c’est

l’amour de Dieu qui pourra le faire fondre, et non pas mes « techniques »

 

Questions

 

-Cette parole de Jérémie 1,17 s’adresse au prophète qui doit annoncer Dieu.

-Il y a deux solutions ;

ou bien il compte sur Dieu et son message à transmettre fidèlement, et la Parole ne revient pas à Dieu sans avoir fécondé la terre,

ou bien il compte sur ses forces, ses moyens, ses projets, son système, sa manière d’annoncer, au point de ne plus pouvoir évaluer si c’est bien ce que Dieu demande. En gros, le poteau indicateur cache la ville qui est derrière.

-Et moi, qu’est-ce que ce dessin m’inspire ?

 

Share

Un commentaire

  1. béa-titude

    J’avais en tête les marteaux piqueurs, les bulldozers, les pitbulls, ces machines de guerre qui abattent un boulot de dingue et sont d ‘une efficacité redoutable, il en faut dans les paroisses et les familles, des chef de file, des leader, des fonceurs…
    Il y a un temps pour…..et il faut des motivés, solaires, enthousiastes, organisés, qui osent…
    ceux qui remontent leurs manches et percutent…
    Un temps pour agir, un temps pour prier, agir en priant, prier en marchant c’est le principe du pélé…
    et il y a Talleyrand qui disait je crois « Doucement, je suis pressé »
    Alors oui action-réaction mais aussi patience, prudence, discernement, Seigneur je fais comment ?
    Il y a aussi comme un écho sur cette histoire de tremblement , une chanson de Sardou,
    « à faire trembler les murs de Jéricho », dans un « je vais t’aimer  » un peu violent et prétentieux…
    A un Dieu qui a fait trembler, tomber les murs de Jéricho, je ne sais pas si c’était les trompettes ou le mauvais architecte véreux qui avait acheté les mauvais matériaux, ( bâtit sur le sable le mur d’enceinte ?) , je ne sais pas si la musique fait tomber les barrières et si tout est poussière mais , Dieu brise légère ou feu, est présent…
    et si Dieu est pour nous (et là est la bonne et seule question, notons que c’est un « nous » ?) qui sera contre nous ?
    et qui est le rempart de ma vie ?

    Répondre

Répondre à béa-titude Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *