Aujourd’hui, je publie le dessin du jeudi saint
-le vendredi saint, il y aura un dessin aussi,
-pour la vigile de Pâques aussi,
-et pour le jour de Pâques, encore un autre. Quelle opulence !
Si avec ça, on n’a pas compris que ce sont les jours les plus importants de l’année pour un chrétien…
 
Année A Jeudi Saint Messe de la cène

1ère lecture : Exode 12,1…14   
Psaume 115  
2ème lecture : 1 Corinthiens 11,23-26  
Evangile : Jean 13,1-15
 
ATriduumJeudiSaintLapinbleu655C-Jn13_8.jpg 
 
Pour aller plus loin
Détails
 
-Le lavement des pieds était un travail pour esclave, pour serviteur. Jésus veut monter à ses disciples qu’il faut se mettre au service des autres, qu’il faut les considérer supérieurs à soi. Du coup, il est à genoux, « en-dessous », contrairement à Saint Pierre qui, est « au-dessus ».
-Le seul moment où Jésus sera « au-dessus », c’est quand on l’y mettra, quand il sera « élevé de terre », sur la croix, dans le dépouillement total.
-Saint Pierre est complètement coincé dans sa manière de voir le Christ. Sur le dessin, il est dans un coin et ne peut pas bouger.
-Ce qui le fera descendre, c’est quand il reniera Jésus par trois fois. Quelques fois, pour retrouver terre, on ne descend pas mais on se casse la figure.
   
Questions
 
-Il y a un avantage de tomber ; c’est de voir sa misère.
-Quand on est tombé, on expérimente la Miséricorde de Dieu qui relève.
-Quand on est tombé, on devient plus miséricordieux et plus humain envers ceux qui tombent. En quoi cela rejoint-il mon expérience ? Sur quels points est-ce que je ne pardonne jamais ? Pourquoi ?
FacebookTwitterGoogle+PinterestPartager

4 commentaires

  1. béa-titude

    Cela me fait penser , avec ces échasses , à l’expression « tomber de haut »…c’est souvent pris dans le sens d’être déçu par quelqu’un en qui on avait pleine confiance…
    Et pourtant à voir ce dessin je me dis pourquoi et en quel honneur était-ce de « haut » ?..M’étais-je mis en état de supériorité ? De tout savoir, de péché d’orgueil ? de pleine puissance ? ou avis-je mis l’autre sur les échasses de mes rêves, sur le podium de mes attentes, sur le cliché que j’avais décidé à sa place… Pensais-je mériter l’ami parfait ou le frère sublimé ?
    Qui pensais-je être pour croire l’autre infaillible ? Prétendais-je donc l’être moi-même ?
    Accepter de ce Créateur inaccessible, imprononçable indéfinissable pour certaines religions soit non seulement le tout proche, un frère mais un serviteur et de surcroît souffrant…. ( J’ai lu du coup attentivement ces 4 textes d’isaïe Merci Coolus, je peux dire à l’instar d’un homme politique plus matérialiste, que je n’avais pas « réussi » dans la vie puisque, à mon âge je n’avais pas non pas la montre de prix mais pas bien compris l’importance de ces textes prophétiques….révélés…Une nouvelle piste à explorer et un nouveau cadeau à recevoir ….
    Serviteur souffrant, au rang d’esclave, qui lave mon corps avec sa base, les pieds , pour me tenir debout et marcher… et honorer la demeure …
    Le Maître qui est la tête devenu petites mains pour être le Coeur de ma vie et de mon chemin…
    En voyant ce lapin bloqué dans sa gêne ou presque colère je me dis que tout s’emboîte dans ma vie souvent comme un puzzle….Résistance à entendre la Présence dans le plus humiliant ou le plus pauvre, pauvre de moi aussi …
    Je conseille ma dernière découverte de cet auteur Martin Steffens, après « la vie en bleu », j’étais dans « rien de ce qui est inhumain ne m’est étranger » ….Eloge du combat spirituel….Ouaouou…
    Presque prête pour le « petit traité de la joie » qui m’attend pour après les fêtes…. mais déjà là….
    Joyeuse montée vers Pâques…

    Répondre
  2. Marie-Ange

    Et si le lapin gris/saint Pierre avait le vertige ?☺☺☺

    J’aime bien la posture d’attente du lapin bleu/Jésus : il sait que Pierre va le renier par trois fois, il sait que Judas va le livrer, il sais qu’aucun des douze n’aura le courage de veiller un heure avec lui. Pourtant, il continue de les aimer et de prendre soin d’eux.

    Merci à ton auteur-créateur, Lapin Bleu, de prendre soin de nous tous, de se dépenser sans compter pour nous aider à réfléchir et à grandir en Jésus !

    Répondre
  3. Marie-Ange

    Alors, Seigneur, apprends-moi ta miséricorde, donne-moi de tomber plus souvent …

    Répondre
    • schreiber

      oui Seigneur permets moi de tomber de temps en temps….mais surtout aide moi à me relever..car toi seul peut le faire….merci Seigneur

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *