4 commentaires

  1. béa-titude

    Deux temps toujours de réaction :
    Un : A chaud, et instinctivement, effondrée, fataliste, c’est la sensibilité à fleur de peau qui prend tout : en mode « c’est vraiment trop injuste alias Caliméro  » « loi des séries » « la vie est moche »  » et la prochaine guigne c’est quoi ?  »
    Et deuxième temps quand cela cumule le partie d’en rire ( surtout s »il y a des contrariétés de bas étage mélangées à de vrais soucis ou épreuves et que je mettais tout sur le même plan ; l’annonce du cancer grave d’un ami , la vitre de ma voiture passager conducteur qui ne remonte plus, le garage qui l’a mal réparée et où il faut retourner, les lunettes de vues introuvables pendant deux jours, la radio qui annonce une bronchite et la prise de sang un souci d’anémie, le fiston qui profite de mon inattention pour perdre deux points à son dernier bulletin scolaire car il n’a rien fait au troisième trimestre et que le brevet approche, la sortie avec l’école au théâtre qui s’avère non au théâtre local mais à la ville à côté et j’ai mis des talons et on y va à pieds ( deux fois 45 minutes sous soleil battant et en plus pièce idéologiquement exploitée de façon regrettable….huit ampoules au retour à vif )
    Sur le deuxième temps, je me sens passer en mode dolorosa victimaire, gémissante, râlante, et je cherche ( c’est une démarche active) à rouvrir les yeux sur les cadeaux, à voir ce qui est beau dans ma vie et à résolument ne pas rester bloquer sur les obstacles.
    L’ami qui a un cancer a bien réagi a sa chimio et a pu être au mariage de son fils (où je suis en plus invitée faisant partie du petit comité intime !!) et quel courage et dignité, et leçon de vie ! Ma vitre réparée re-cassée a finalement été réparée et en deux jours alors que les garagistes sont blindés par le départs en vacances et que mon mari en voyage je me voyais déjà exploitée par ce milieu masculin, une petite attention à st Antoine, truc de gtrand-mère et après avoir revisité huit lieues du mercredi lunette réapparues dans la voiture pourtant fouillée deux fois…. Le toubib met sous antibio et cure de fer, vive la vie en milieu médicalisée, le fiston a vu sa PS4 et son projet de téléphone portable pour l’année prochaine suspendu et ses deux aînés qui ont fini leur exams l’ont mis à un programme de révision digne des vision qu’il aurait dû faire, vive la famille , les amis-cousins (qui ne répondaient pas trop spontanément) sont tous venus au barbecue organisé chez maman qui a retrouvé le sourire et dit que la vie pouvait avoir du bon….
    Et troisième point de réaction, c’est l’action de grâce…vitale, qui verrouille que les épreuves ne l’emportent pas sur les bonheurs donnés, que l’une est à combattre et offrir et l’autre est à accueillir , s’en réjouir et remercier… Drôle de yoyo de vie…parfois en montagne russe…où seuls humanité et prières donnent le carburant nécessaire à garder l’Esprit ouvert

    Répondre
  2. Charmoille

    Je suis tout tout tout! Tout dépend de la contrariété évidemment! Bien vu Coolus!

    Répondre
  3. dauviau simone

    implorant et impulsif en suivant,

    Répondre

  4. Quand je suis contrarié, j’ai tendance à devenir violent.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *