Le lys des champs (Lc 12,25-30)

Dans la Bible,

Jésus utilise cette parabole pour les inquiets de la vie. A ceux qui se demandent ce qu’ils vont manger ou comment ils vont s’habiller, Jésus répond en prenant l’exemple d’un lys des champs, qui n’a pas besoin de savoir comment il va se vêtir. Sa beauté est plus grande que les vêtements du roi Salomon dans toute sa gloire parce que c’est Dieu qui prend soin de lui. Alors, ne valons-nous pas plus que les lys des champs, si Dieu nous a amenés à l’existence ?

Dans la BD,

On trouve le lys à la page 14, dans la première case, en gros plan.

GAT14-01-Lapinbleu

Nous sommes alors au moment où Jésus envoie les 72 disciples deux par deux dans les villes et villages pour lui préparer le terrain. Quand on regarde dans la Bible (Luc chapitre 10), Jésus donne des recommandations où il leur demande de ne pas prendre d’argent, pas de besace, pas de sandales. En gros, il leur demande de partir sans rien, c’est-à-dire vulnérables et dépendants. Quand on n’a rien, on est dépendant des autres. On est obligé de demander, on n’arrive pas comme des vainqueurs dans un pays de vaincus, mais plutôt l’inverse…

Et moi,

est-ce que je me soucie de choses qui ne sont pas nécessaires, et qui, au final, me pourrissent l’existence ? Peut-être ai-je fait l’expérience d’une angoisse, d’une peur de quelque chose, qui en fin de compte n’est jamais arrivée. À quoi ça sert d’avoir eu peur au final ?

De quoi est-ce que je me soucie le plus ? De mon habillement ? De mon image ? De mon paraître ? De ma réputation ? De mon argent ? De gagner plus ? De ne pas perdre ? De mes parents ? De mes enfants ? De mon animal domestique ? Du programme de télé ? etc etc…

Ai-je raison de me soucier de tout cela en premier ? Dieu, qui habille le lys ne s’occupe t-il pas de moi ?

Tu veux une preuve qu’il s’occupe de toi sans que tu le saches ?

En voici une : tu es toujours en vie.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.