Les dix 10 lépreux (Lc 17,11-19)

Dans la Bible,

Jésus fait route vers Jérusalem (comme dans la BD…) et en traversant les confins de la Samarie. Dix lépreux arrivent et s’arrêtent à distance en suppliant Jésus de les guérir. A cette époque, quand on était lépreux, on était exclu de tout parce que la lèpre est contagieuse. Il était donc interdit de travailler pour ne pas souiller les objets ou les personnes, tout comme il était interdit d’aller prier avec les autres. Quand les lépreux demandent à Jésus de les guérir, c’est aussi pour qu’ils puissent réintégrer une vie avec les autres.

Jésus leur dit d’aller se montrer aux prêtres. Ca veut dire qu’il a l’intention de les guérir lorsqu’ils seront sur la route. Quand on pensait qu’on était guéri de la lèpre, il fallait aller se montrer aux prêtres pour qu’ils attestent la guérison. Il y avait ensuite l’un ou l’autre rite de purification, mais l’ex-lépreux pouvait alors réintégrer sa vie, sa famille, son travail…

Donc Jésus envoie les lépreux se montrer aux prêtres, mais l’un des dix lépreux, voyant qu’il avait été guéri, revint sur ses pas pour se prosterner devant Jésus et le remercier. Jésus s’étonne de le voir lui seul. N’étaient-ils pas dix a être guéri ? Et les autres, où sont-ils ? Et celui qui est revenu, c’est encore un Samaritain, un étranger. Et c’est lui qui vient remercier.

 

Dans la BD,

l’image est à la page 38, dans la grande case du milieu, au-dessus de la tête du chat. Le lapin de gauche représente Jésus en train de dire « va te montrer au prêtre » et le lapin de droite se prosterne devant lui pour le remercier.

GAT38-04-LapinbleuDans la BD, on a déjà croisé le cheval qui était lépreux

GAT16-01-Lapinbleu

et le chat qui était sourd.

GAT16-08-Lapinbleu

À présent, on voit le cheval tout content d’être guéri et reconnaissant envers Jésus. Dans cette même case, on voit le chat, guéri lui-aussi de sa surdité, sauf que lui, il râle parce qu’il y a trop de bruit. Il n’est pas très reconnaissant.

 

Et moi,

Est-ce que la reconnaissance fait partie de ma vie ? de ma semaine ? de ma journée ? Est-ce que je sais remercier Dieu pour tout ce que je reçois de lui sans cesse ? Pour la beauté de ce qui m’entoure ? Pour les personnes qu’il met sur mon chemin pour me faire évoluer ?

Le contraire de la reconnaissance, c’est l’ingratitude. Je veux toujours plus, je ne suis jamais satisfait, je regarde les autres avec envie, je boude.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *