Le levain dans la pâte (Mt 13,33)

Dans la Bible,

l’Évangéliste Matthieu parle du Royaume des Cieux de plusieurs façons. En voici une : il est comme du levain qu’une femme a pris et enfoui dans trois mesures de farine jusqu’à ce que le tout ait levé. Si on ne met pas de levain dans la pâte à pain ou dans les gâteaux, le pain ou le gâteau restera tout plat. Le levain, c’est ce qui fait gonfler le tout. Le Royaume des Cieux est donc quelque chose qui ne fait pas de bruit, qui lève lentement.

Le chrétien est appelé à être comme ce levain, à être enfoui d’abord dans ce qui fait sa vie quotidienne, son entourage, ses loisirs, son travail, sa famille, ses amis. Mais il n’a pas à être « comme tout le monde ». Sa façon de se comporter, de prier, de rendre service va être ce levain qui va rendre les autres meilleurs. C’est aussi son comportement qui va susciter des questions « mais pourquoi est-il comme ça ? Pourquoi pardonne t-il ? Pourquoi essaye t-il de voir le bien ? Pourquoi rend-il service ? » Et ce sera l’occasion de témoigner si on le lui demande. Il ne faut pas attendre que les choses se fassent toutes seules, il faut agir. Il ne faut pas choisir là où on est envoyé, il faut croire que là où on est, dans telle famille, dans tel travail, avec tels amis, c’est là que le Seigneur envoie.

 

Dans la BD,

C’est à la page 19, dans la dernière case qu’on aperçoit la femme qui pétrit la pâte dans un pétrin (le pétrin ressemble à une boîte sur quatre pieds). Elle est juste en-dessous de la bulle qui dit « au revoir »

GAT19-07-Lapinbleu

Aujourd’hui, le pétrin n’existe plus dans les pays riches. C’est un robot qui malaxe la pâte et non plus une personne.

Dans la BD, Margaret et Hans viennent d’achever leur première mission dans un village. Le succès est total, les villageois sont prêts pour accueillir Jésus lui-même. La bonne Parole est semée. Le levain est dans la pâte. Avec le feu de l’Esprit, elle va gonfler.

 

Et moi,

Y a t-il autour de moi, des personnes qui sont des modèles de levain dans la pâte ? Des personnes qui nous rendent bons lorsqu’on est en leur compagnie ? Des personnes qui font grandir les gens, qui leur donnent une place ?

De même, ai-je déjà réussir à faire bouger quelque chose sans qu’on sache que c’était grâce à moi ? De quelle manière puis-je être le levain ? Dans quelle pâte est-ce que j’agis ?

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *