Si j’avais su, je n’aurais pas décroché…

20ème Dimanche du Temps Ordinaire – Année B

 

1ère Lecture : Proverbes 9,1-6

Psaume 33

2ème Lecture : Ephésiens 5,15-20

Evangile : Jean 6,51-58 

Pour aller plus loin

Détails :

 

-Un lapin qui se fait insulter au téléphone. J’ai exprès dessiné un vieux téléphone pour montrer que c’est lourd à porter, comme les paroles qu’il entend.

-Il serre les dents, regarde de l’autre côté, et met sa main sur l’appareil pour ne pas répondre. Il prend tous les moyens pour ne pas répondre.

-Sous le téléphone, il y a une liasse de feuilles ; « les paroles s’envolent, les écrits restent » sauf que quelques fois, les paroles qui ont blessé restent au fond de nous autant que les écrits.

 

Questions

 

-Ai-je fait l’expérience d’une parole qui tue ? Qui dénigre ?

-Et moi, suis-je pur de toute parole blessante ? La dernière fois que j’ai réussi à garder ma langue de paroles perfides, c’était quand ? Qu’est-ce que j’en ai retiré comme bien ? Cela veut dire que j’en étais capable. Peut-être ai-je été poussé par un certain Esprit plutôt Saint ? Est-ce que je pense à l’invoquer dans ce cas-là, où ai-je tendance à répondre du tac au tac ? Pourquoi ?

Share

Un commentaire

  1. béa-titude

    Ce dessin là me parle beaucoup….il y a des caractères spontanées impulsifs et des caractères en retenu, discrets et comme refoulés….
    Les premiers se prennent toujours des skudes car ils s’exposent dans la relation et démarrent au quart de tour en mode action-réaction….Ils sont aussi un peu envahissants ( Je sais de quoi je parle) et beaucoup, surtout dans le premier mouvement, débordé par leur émotion.
    A ceux là je déconseille le téléphone fût il portable, (surtout portable et donc décrochable non stop) , ce moyen de communication occulte le visuel et prive donc d’un atout essentiel de compréhension, le message corporel que l’autre, porte sur son visage et dans sa gestuel ( parfois en contradiction avec ses paroles) …
    Le téléphone est moins pire que le mail car il y a le son et le ton qui sont aussi des indications qui peuvent mettre sur la piste l’impulsif instinctif intuitif réactif ( alias joueur de ping-pong verbal) mais il n’est pas fiable….
    L’émotif extraverti (qui peut être un timide masqué ) a un souci immense: sa réactivité le prive d’un temps de réflexion et parfois d’écoute ( même s’il développe un capacité d’écoute voir de divination préventive assez bluffante même si agaçante pour l’interlocuteur qui se voit souvent couper la parole et privé de sa propre expression ) , il a donc un contrôle énorme et épuisant à prendre sur lui qui lui demande une grande tension nerveuse….Et là le « truc » que je préconise c’est l’Esprit Saint en effet !!!!
    Quand je suis en situation où mon empathie, compassion, émotion me submerge et que je ressens tout X10 de ce que me décris mon vis-à vis, je prie….
    Cela ralentit mon premier mouvement de réponse qui pour être souvent bon n’en est pas moins trop rapide et me donne une diversion, pour écouter ce que cet Esprit veut me voir faire ( parfois c’est juste être présente et disponible….sans avoir de solution à donner ou de savoir-comprendre à démontrer, la solution la meilleure étant toujours celle que découvre par lui-même celui qui en éprouve la quête et le manque… et assez peu souvent celle qui est bonne pour moi…)
    Ce petit truc m’aide ( je n’y parviens pas toujours !!!! loin de là) à retenir ces paroles maladroites, réactives, qui montre certes mon sens de la répartie mais peu mon amour de l’autre et mon désir de relation…
    Cet appel au St Esprit est vital…pour sortir de la Loi du Talion ou de la surenchère, en tous cas pour moi qui suis plus en profil don Camillo que taiseux …
    Cet Esprit Saint me donne accès avec l’entrainement et la pratique a quelque chose de beaucoup plus méditatif, silencieux, paisible et du coup disponible bien plus profondément enfoui en moi, au cœur du cœur, quelqu’Un de beaucoup plus lent et posé, de bien plus fort aussi en intensité, de plus claire en lumière, de moins brouillon et tout fou, pas avec moins de passion, avec autant de force mais comme canalisée…
    Un lieu au centre de vrai repos…
    J’y accède de plus en plus directement et parfois sans la longueur autrefois nécessaire de préparation à calmer le fouillis du quotidien…Cet Esprit Saint se fait plus accessible, plus rapidement, et IL me correspond beaucoup plus, il fait aussi une meilleure action auprès des personnes qu’il m’est donné de rencontrer.
    Alors je crois que je peux dire qu’iL est en effet ce Potier qui modèle la glaise que je suis…épure les contours, gomme les aspérités, lisse les bosses et les chocs, les grumeaux, et souvent alors moi qui ne jurais que par ma « vérité » premier jet, j’observe que ce second mouvement plus attentif et lent porte des fruits bien plus vrais que je ne le pensais. Le fait qu’il soit dans la prière et l’effort n’en ôte pas sa Vérité, son authenticité, il la creuse…
    Je ne sais pas si je me fais bien comprendre, c’est une découverte assez récente et encore pleine de surprise pour moi, mais je crois qu’IL me ressemble plus que je ne crois….:-)
    Peut-être même que je fais connaissance avec une partie de moi moins bruyante et plus profonde qui me comble plus surement d’une joie plus féconde…
    Je ne sais si c’est claire…mais justement il y a une forme de limpidité sereine à l’issue de cette prière qui abonde…
    Un confesseur à qui je reconnaissais de prier assez peu le st Esprit de peur d’une sorte de spiritisme en quête de magie et qui m’a parlé de prier la Trinité Sainte a ouvert un horizon de foi vers une forme de plénitude…insoupçonnée. Sans doute a -t-il été Inspiré ….:-)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.